Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 mai 2015 6 16 /05 /mai /2015 02:27
Quand le songe ment...

Voilà 3 fois que j'efface mon texte, totalement insatisfaite de ce que j'écris.

Je me trouve lourde, maladroite, embrouillée, pompeuse, bref chiante!

Et pourtant j'ai une envie, que dis-je, un BESOIN irrépressible d'écrire!

Mais j'ai tellement de trucs dans ma tête que j'ai du mal à faire le tri...

Ok, vous vous en foutez de tout ça, je me cherche des excuses...

Oulala je sens que je vais encore appuyer sur delete...

Non!

Laissez-moi une seconde, je vais rassembler mes idées et tenter d'être un minimum cohérente...

C'est la faute à ma conscience en fait!

A force de vouloir prendre du recul, je suis tellement loin de moi-même que je m'éparpille dans toutes les directions!

Je crois que j'ai envie de faire un petit bilan de conscience.

Voilà deux-trois trucs que j'ai réalisé depuis peu et que j'ai envie de partager.

Tout d'abord, j'ai enfin compris ma vilaine habitude de mentir.

Oh, jamais sur des choses importantes, bizarrement, j'ai plutôt tendance à cacher des trucs futiles.

Du genre, j'avais rendez-vous avec vous, mais j'annule parce que finalement je n'ai plus envie ou la flemme, je vous raconte un bobard pour annuler.

C'est nul, je le reconnais totalement, et vous pourriez penser que je me fous de votre gueule, et que je m'en tape de vous.

Sauf que pas du tout!

La raison profonde qui motive ce mensonge, est que j'ai peur que vous me rejetiez.

J'ai peur de me montrer telle que je suis, ou encore de vous blesser et donc que vous ne m'aimiez plus.

Ben oui, j'ai beau avoir acquis un peu d'autonomie au niveau de mon amour-propre, je suis quand même encore un peu dépendante de vous, mes amis, ma famille, pour vous cacher parfois la vérité.

En fait, il m'est beaucoup plus aisé de dire la vérité à quelqu'un dont je me fous éperdument, alors qu'à l'inverse, plus je tiens à vous, plus il y a un potentiel pour que je vous mente un jour ou l'autre...

Bon ce n'est pas non plus une règle, il se peut que j'ai suffisamment confiance en vous et en moi pour me montrer telle que je suis.

Attention, je suis consciente que c'est nul de mentir, et je suis la première à ne pas aimer qu'on le fasse avec moi! Mais je me trouve toujours un tas d'excuses pour le faire, ben oui, avant de vous mentir, je me mens à moi-même...

Je me retrouve actuellement empêtrée dans un mensonge tout pourri qui risque d'être découvert incessamment sous peu.

Mon premier réflexe a été de me lamenter sur mon sort, à l'idée d'être prise à mon propre piège.

Et puis, après réflexion, je me dis que c'est une belle occasion de progresser sur moi-même, tout en sachant que ça va pas être simple.

Le mieux c'est que je vous raconte.

Je travaille dans des écoles, avec des enfants handicapés. Je viens en soutien de la maîtresse auprès de ces élèves particuliers, afin de les aider à apprendre et à gagner en autonomie.

Bon jusque là c'est cool, j'aime ce que je fais, je me sens utile, les mômes sont adorables...

Je bosse dans deux écoles.

Dans l'une d'elles, je ne travaille qu'un jour par semaine.

Sauf que l'enfant dont je m'occupe dans cette école est assez souvent absent.

Un jour, la directrice me propose d'aller dans l'autre établissement lorsque l'enfant n'est pas là, ne voyant pas l'intérêt que je reste dans la classe puisqu'il n'y a que lui qui nécessite un accompagnement.

J'accepte la proposition.

Je me rends donc à la seconde école, mais la directrice de celle-ci me répond que non, je n'ai pas le droit de changer même si l'enfant n'est pas là, qu'au niveau des assurances ce n'est pas possible, blablabla...

Je repars dans le sens inverse.

Et là en route je me dis, c'est trop bête, je vais donc être inutile pendant une journée.

Et je déteste me sentir inutile.

Non en fait c'est pire que ça, j'ai la phobie de me sentir inutile!

Alors je décide de ne pas retourner à l'école ce jour-là.

J’appelle une amie, qui vient d'avoir un bébé, mon filleul, je sais qu'elle ne sera pas contre un coup de main, et moi je serais ravie de l'aider et de profiter de mon loulou qui plus est.

Voilà comment commence l'histoire...

Par la suite, cela arrive assez souvent que cet enfant ne sois pas là, je continue donc ma supercherie...

Jusqu'au jour où...

La directrice de cette école me dit qu'elle va bientôt voir sa collègue et lui dire que ça risque de se reproduire régulièrement pour les deux mois d'école qui restent...

Aïe!

Si elle lui en parle, l'autre va lui dire que non, que je ne viens jamais ce jour-là, puisque c'est interdit...

Aïe aïe aïe...

Je repars de l'école la tête basse en me demandant comment me sortir de cette situation plus qu'embarrassante...

En premier, j'essaie de trouver un mensonge.

Sauf que...je suis suffisamment consciente que ça ne va qu'aggraver les choses.

Je peux aussi croiser les doigts pour que cette rencontre ne se fasse pas et qu'ainsi personne ne découvre le pot aux roses...Sauf que si ça se produit...

J'en arrive à me poser la question suivante:

Qu'est-ce que je crains le plus?

Parce que je vous assure que ça me prend vraiment la tête!

C'est le problème d'être conscient de ses actes, du bien et du mal...

Ce qui m'inquiète le plus, c'est la réaction de (on va l'appeler Katy) Katy, quand elle apprendra que ça fait des mois que je lui mens.

C'est une femme que j'apprécie, que j'admire même, elle a du caractère, des valeurs, elle est droite et honnête, elle est sensible aussi, elle a tendance à être trop gentille et a du mal à mettre des limites pour se protéger. On a eu des discussions assez intimes, sur divers sujets, et je me dis que la découverte de ma trahison risque de la blesser et surtout de la décevoir.

Hors...je ne supporte pas l'idée de décevoir.

Alors, ce qui me met le plus mal à l'aise dans tout cela, c'est que je crains qu'elle se culpabilise et regrette de m'avoir fait confiance, qu'en fait, elle se remette en cause par rapport à ce que moi j'ai fais.

Mais elle n'est en rien responsable de ça!

Pourtant, je sais que c'est l'une des premières réactions qu'on a quand on se sent trahi.

Alors quoi faire?

Évidemment, je n'ai pas besoin de réfléchir longtemps avant de trouver la réponse.

Je dois lui avouer la vérité, avant qu'elle ne la découvre par elle-même et se retrouve en plus dans une position plus qu'inconfortable en face de sa collègue.

Qui perdrait elle aussi le peu de confiance qu'elle peut avoir en moi...

Pfiou...

Là, j'ai envie de me lamenter sur mon sort, pauvre de moi, quelle idiote j'ai été d'agir ainsi!

Oui, sauf que ce n'est absolument pas constructif de me dire ça.

J'ai envie de saisir cette opportunité pour sortir de ma zone de confort.

Je vais prendre le risque de me montrer sous mon plus mauvais côté, et j'accepterais la punition, quelle qu'elle soit, sachant que le plus important est la leçon que je vais pouvoir en tirer.

En faisant un pas de plus vers l'acceptation de mon imperfection et en me rendant responsable et capable de m'améliorer, je vais utiliser ce moment comme marche pied pour m'élever vers la meilleure version de moi-même.

Parce que c'est mon but premier, progresser, m'améliorer, faire de mon mieux, chaque jour, en sachant que selon les jours mon mieux sera plus ou moins élevé.

Bon, mardi, va falloir que je mette les bouchées doubles...

 

 

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 21:00

4952638058_57085e8768.jpg

 

 

Regret et amertume

Ne sont pas nos lots quotidien

Mais parfois il arrive

Qu'on se trompe de dessein

Quand le brouillard enfume

Le plus net des chemins

De bonheur on se prive

Habituée des chagrins

 

La magie de l'illusion

Est qu'elle est bien visible

Mais le sujet sensible

N'y lit que sa vérité

Cet espoir de raison

Au fragile équilibre

Ou tout devient possible

Est si vite écrasé.

 

Il serait bien dommage

De s'aveugler de peur

A la première tempête

Qui fait verser nos larmes

Gardiennes de nos cages

Prisonnières de l'erreur

Victimes de nos têtes

Juges de nos propres âmes.

 

Remise en question

Tortionnaires de nos vies

Anéantie par le vide

Qui brime nos existences

L'autre devient poison

Et pourtant on se lie

Suivant nos coeurs avides

D'amour et d'espérance.

 

Le choix nous appartient

Mais on ne peut l'admettre

Terrorisées que nous sommes

Pour oser être heureuse

C'est pourquoi on devient

Chercheuses de paraître

Séductrices uniformes

Vénéneuses amoureuses.

 

La porte se fait blindage

Linceul triste et funèbre

D'une rose éclatée

Aux pétales invisibles

Qu'importe le partage

Si fleur bleue soit le zèbre

Quand l'humeur est rayée

D'une tâche indescriptible.

 

Il faut donc s'octroyer

Quitte à se faire violence

Renier ce que l'on croit

Se donner l'autorisation

De notre humanité

Soigner par ordonnance

Faire plier cette croix

Déverrouiller notre maison.

 

Profiter de chaque joies

Sans fustiger nos peines

Accepter nos faiblesses

Envers et contre tout

Consoler nos émois

Sans céder à la haine

Jouir de notre paresse

Et s'aimer malgré nous.

Partager cet article
Repost0
29 juillet 2012 7 29 /07 /juillet /2012 20:57

DSCF8273.JPG

 

 

Si ce soir on lève les yeux

Rien qu'une minute

Pour contempler

L'immensité de ces lieux

Qu' nous avons la chance d'habiter

 

Si on s'arrête un instant

Dans notre course mortelle

Juste pour humer l'air du vent

Les effluves de l'essentiel

 

Si on effleure du bout de l'âme

Le contour d'un brin d'herbe

Comme ça pour rien

Qui est un tout pourvu qu'on croît

Au mot superbe

 

Si lorsque le soleil

Darde sur nous

Ses rayons irremplaçables

On songe à le remercier

Pour sa présence indispensable

 

Si un instant dans une seconde

De notre journée qui représente

Une vie humaine

Si simplement on prenait le temps

D'apprivoiser la vie qu'on mène

 

Nous n'en serions que plus vivant

 

 

 

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 22:41

5093577401_d2c160df06.jpg

 

Je suis amoureuse de l'amour

N'importe comment je prend le détour

Et ses routes sinueuses

N'altèrent pas ma passion

Si pour peu je vous aime

Ce sera avec déraison

 

Mais si le palpitant est en grève

Rescapé d'un récent trauma

Il se peut que je vous crève

Le votre sans plus d'émoi

 

C'est ainsi que la vie tourne

Et je valse sans mépris

Simplement je me détourne

Et vire de bord sans répit

 

Si je sème le moi non plus

C'est que je bats à d'autres inspirations

Je ne cherche plus d'histoire de cul

J'ai fais le tour de la question

 

Ma force se trouve dans le mouvement

Et ma faiblesse je l'improvise

Alors impatiente j'attends

Je nage à contre-courant

A la poursuite du néant

Jusqu'à la prochaine surprise

 




 


 

 


 

Partager cet article
Repost0
15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 19:07

 

 

 

 

 

 

439761936_c8af685508.jpg

 

 

Des mains fines de pianiste
Un sourire qui émerveille
Même quand elle est triste
Ses larmes étincellent

Elle est cybèle
Qu'elle fait pleurer le ciel
Une voix qui enchante
Si douce et innocente

Sa démarche gracieuse
Le panache d'une danseuse
Spirituelle et charmante
Sensuelle et troublante
Un bleu regard de biche
D'un clin d'oeil elle aguiche

Elle est cybèle
Qu'elle fait pleurer le ciel
Une voix qui enchante
Si douce et innocente

Des épaules dorées
Qui appellent aux baisers
Une poitrine rebondi
Naturellement arrondie
Sans fard est son visage
Sa bouche invite au voyage

Pourtant un bémol
Et oui cette femme est folle
Elle est vous, elle est moi
Dans un miroir elle ne se voit
Car à force de se comparer
Aux critères de beauté
Elle se change, se corrige
Son corps d'ange elle néglige
Peut se faire vomir
Ou ne plus se nourrir
Un p'tit coup de chirurgie
Pour stopper sa fantaisie
Ressembler aux stéréotypes
Pour enfin danser dans un clip
Se badigeonner de crème
A grand coup de collagène
Jusqu'à ce que les gens l'aime
Et que s'envole sa gêne

Alors là, dans son cercueil
Sa peau flétrie
Elle respire un grand coup
Elle sent qu'elle pourrit
Les vers la ronge
Et s'intoxiquent bien vite
Car sûrement elle est devenue une bombe atomique...

Partager cet article
Repost0
14 juillet 2012 6 14 /07 /juillet /2012 17:15

3271733121_3ce67c611a.jpg

 

 

 

Je vis dans un rêve

Parfois un cauchemar

Un peu de marche ou crève

Sur fond de belle histoire

 

Si je suis le fil de ce méli-mélo

Parfois un peu casse-gueule

Ce ne serait même pas un mélo

 

Actrice d'un roman

Qui ne sera jamais lu

Spectatrice d'un moment

Auquel je ne crois plus

 

Élevée aux Walt Disney

Jolis contes de fées

Où les méchants sont punis

Où pardonnent les gentils

 

Si je voulais fuir d'ici

Parfois je me sens si seule

Ce ne serais pas une tragédie

 

Actrice d'un roman

Qui ne sera jamais lu

Spectatrice d'un moment

Auquel je ne crois plus

 

Désincarnée bien trop tôt

Sans mode d'emploi

J'aurais aimé risquer ma peau

Accomplir quelques exploits

 

Si je pouvais vivre sereine

Parfois ce que les gens veulent

Ce ne serait qu'une mise en scène

 

Actrice d'un roman

Qui ne sera jamais lu

Spectatrice d'un moment

Auquel je ne crois plus

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2012 5 13 /07 /juillet /2012 19:52

 

2351647417_139498e2f4.jpg

 

 

Écrire pour moi c'est:

 

Comme cuisiner un dico

Comme peindre des mots

Comme jouer du style haut

Comme graver du papier

Comme dessiner des phrasées

Comme acheter sans payer

Comme écouter des vers

Comme tout dire et se taire

 

Lire pour moi c'est:

 

Comme voyager sur des lignes

Comme apprendre sans ennui

Comme recharger sa batterie

Comme s'emplir de silence

Comme se vider de bruit

Comme disparaître sans absence

Comme rêver sans dormir

Comme s'âger sans vieillir

 

Parler pour moi c'est:

 

Comme inhaler de la vie

Comme publier sans écrits

Comme chanter du vent

Comme siffler de la joie

Comme dire et oublier

Comme oublier de ne rien dire

Comme regarder sans montrer

Comme dévoiler et cacher

 

Aimer pour moi c'est:

 

Comme faire battre son coeur arrêté

Comme ressusciter la mort

Comme souffrir et en jouir

Comme faire la paix sans guerre

Comme se perdre dans un mystère

Comme écrire une histoire

Comme lire une muse secrète

Comme parler par peur que tout s'arrête

 

Ces quatre verbes sont les plus important pour moi

Il font partie intégrante de mon entité désespérante

Sans eux je n'existe pas plus qu'un brin d'herbe dans un champs,

Qu'une puce dans un troupeau d'éléphant

 

C'est ce qui me distingue sans que je sois distinguée

Ce qui me ressemble où m'éparpille je ne sais plus

Ce sont les vertus de mes défauts, les victimes de mes idéaux

La musique de ma vie sans chansons, la rythmique de mes émotions

Et si vous faites bien attention, peut-être que vous comprendrez

L'essence de mes vibrations...

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 17:06

5193989127_b895ea2dd1.jpg

 

 

 

Si le corps est vidé de son carburant vital

La rage prend la place de la sérénité

La colère s'incruste là ou la patience disparaît.

 

Un cercle vicieux qui vous entraîne et vous étouffe

Car la haine personne n'aime y a de quoi devenir ouf!

 

Si par malheur, un jour, cet état vous contrôle

Fuyez ceux qui comme vous sont piégés dans ce rôle

 

Malgré tout on s'attire pour mieux se faire du mal

Vite il faut partir, suivre son instinct animal

Sinon le mal empire et l'on devient brutal.

 

Rechercher à tout prix une âme saine et amie

Qui sans contrepartie rechargera vos batteries.

 

Encore faut-il se connaître, garder l'oeil ouvert

Les sens en éveil, guetter la colère.

 

Cela n'arrive pas si souvent

La première fois déstabilise

On ne comprend pas

Alors on culpabilise

 

Mieux vaut s'isoler un moment

Tenter une analyse

Et si le mal persiste

Il faudra lâcher prise

Avant de suivre la piste

Qui mène au calmement.

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2012 3 11 /07 /juillet /2012 20:47

4570339331_43530cde22.jpg

 

 

 

Souffrir d'aimer

Aimer souffrir

Croire que si l'autre nous fait souffrir c'est qu'il nous aime

Croire que faire souffrir est une preuve d'amour

Souffrance et amour, 2 mots, 2 sentiments si souvent associés...

 

Comment l'expliquer?

Et pourquoi y-a-t-il des gens qui ne fonctionnent pas du tout comme ça?

Et d'autres pour qui vivre différemment est un combat?

 

En même temps, on nous éduques dans ce sens

Le lien se créé rapidement, ne serait-ce que physiquement.

 

"Maman et Papa m'ont donné une fessée car j'avais fait des bêtises.

Ça fait mal, ils sont méchants.

Mais ils ont fait ça car ils m'aiment, et qu'il faut que je sois sage

Si je ne veux pas avoir de gros problèmes quand je serais grand."

 

Dans les histoires d'amour, à la télé ou dans les bouquins,

Les amoureux traversent des tonnes d'épreuves: absence de l'être aimé, tromperie...

Et c'est seulement au bout de leur péripéties, qu'ils se retrouvent pour vivre heureux

Dans le meilleur des mondes...(ou la plus classique des fins...)

 

Ainsi n'importe qui qui tombe amoureux, et qui vit une histoire idyllique, sans rebondissements,

Ni souffrance, ni doutes...Ne peut que s'ennuyer d'une telle relation!

 

Il faut un minimum de suspens, de défis, d'action, d'attente insupportable, de jalousie, d'engueulades, de peines, de buderies...

 

Après, pour moi qui jusqu'ici, ne savait qu'aimer dans la douleur

Et être aimer par des hommes qui me faisaient souffrir,

Je ne crois pas que c'était une bonne idée...

 

Mais le jour où l'on réalise que l'on accepte la maltraitance des autres

Qu'à condition qu'elle soit moins forte ou équivalente à celle que l'on s'inflige...

Alors seulement, on comprend que pour être heureux avec quelqu'un,

Il faut commencer par être heureux seul...

Et si l'on ne veux plus souffrir d'être aimé ni faire souffrir ceux qu'on aime

On doit cesser de se faire souffrir soi-même.

Hé ouais! Du coup j'ai envie de vous dire (je parle pour moi aussi bien sur;)

Au boulot!

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2012 2 10 /07 /juillet /2012 16:00

3867356598_629fbe3996.jpg

 

 

Suis-je à ma place

Et si oui quelle est-elle?

Peur de perdre la face

Si vraie je me révèle

 

Une souris déguisée en lion

Voilà ce que je suis

Toujours en rébellion

Mais est-ce vraiment une vie?

 

Lucide et embrouillé

Gamine un peu garçon manqué

Séductrice extravagante pourtant intimidée

Par le pouvoir d'un geste, d'un regard, d'un sourire

 

Capable du meilleur et du pire

Mais surtout douée pour la cata

Dois-je en pleurer ou en rire

Sacré dilemme ou je me noie

 

Sur de moi et indécise

Tellement vague quand je suis précise

Que nager est un luxe

Sur cette étroite banquise

 

Des mots?

J'en ai des tas, qui gravitent dans mon cerveau

Des italiques ou en gras

Parfois cyniques, jamais en trop

 

Ils dansent et se métamorphosent

Les lettres palpitent et incitent

A coucher ma névrose

Parfois un peu vite

Sur les pages je dépose

Les folies qui m'habitent

Telles des pétales de prose

Abruptes et insolites

Qui tentent de colorier ma petite vie en rose

Poussé par lis la suite!

 

Parce qu'en fait je suis comme vous

Je découvre le fil de ma musique

Au rythme du piano phrasé

Qui jouent les notes de mes pensées

 

Dans ma valse de mots perdus

J'ai retrouvé ce bien-être repue

Je laisse une trace ténue

Qui dans ma tête fais place

Et prise la mise à nue...seule devant ma glace

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Cecyle
  • : Quelques moments de ma vie en poésie, les bons, les mauvais...tout ce qui me passe par la tête!
  • Contact

 

Hey salut!

Bon à savoir

 

 

Entre CE QUE JE PENSE,

CE QUE  JE VEUX DIRE ,

CE QUE JE CROIS DIRE,

et CE QUE JE DIS,


et CE QUE VOUS VOULEZ ENTENDRE,

CE QUE VOUS ENTENDEZ,

CE QUE VOUS CROYEZ COMPRENDRE,

CE QUE VOUS VOULEZ COMPRENDRE,

ET CE QUE VOUS COMPRENEZ,

il y a au moins neuf possibilités de

NE PAS S'ENTENDRE. 


 
Bernard Werber

Ma fil aux os phy

 

 

  

      Un but ne parait

 

  jamais

 

plus loin  

 

que lorsqu'on

 

n'essaie pas

 

de l'atteindre          

 

 

 

 

 

 sceau1

http://www.copyrightdepot.com/cd12/00048921.htm

bonial – horaires et promos – moins de co2