Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 21:54

5767379326_d7c18d1ba7.jpg

 

Une pensée pour celle,

Qui a fermée sa vie

Repliée ses ailes

Sur ce passé qui la poursuit...

 

Le blâme est facile

Et c'est comme par instinct

Que dans ma bulle

J'ai refermé l'écrin

De nos souvenirs tenaces

Ne reste qu'une trace

Pourtant je joins l'inutile

A l'agréable, nulle

N'est ténue

 

Une pensée pour celle

Qui malgré tout me manque

Une pensée rebelle

A son désir de planque

 

Il arrive parfois

Que je l'aperçoive

Dans un timbre de voix

Une expression fugace

Une jeune femme passe

Et mon enfance m'enlace

 

Rien d'apaisant ici

Cela fait partie de ma nuit

Mais c'est aussi ainsi

Que se crée la magie

Alors si la douleur

Se mêle à la peur

Elle n'éclipse pas la couleur

D'une inoubliable soeur

 

Dans mon monde merveilleux

Qui n'existe que dans mes pensées

Jamais aucun regrets

Ou autre amertume

Ne transformerait l'amour

En étouffante brume

 

Pourtant le brouillard je respecte

Après tout j'ai le mien

Mais au fond de ma tête

J'entends comme un refrain

 

Une pensée pour celle

Née il y a trente ans

Un voeu que je scelle

La fin de ses tourments...

Partager cet article
Repost0
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 10:26

 

 

5398206904_04ef0a540d.jpg

 

 

Faut-il pousser l'extrême

Pour enfin être heureux

Pourtant le cri sans thème

Résonne comme un adieu

 

L'overdose de bonheur

Peut-être vraiment mortelle

Si solitude et peur

Nous privent de l'étincelle

 

Égaré car addict

D'une souffrance rassurante

Quel sera le verdict

De cette brusque descente?

 

Culpabilité? Non

Sentiment de déjà-vu

L'image sans le son

D'une vérité crue

 

L'épreuve n'est pas toujours

Pour celui que l'on croit

Si abrupte soit l'amour

Si triste soit la joie

 

Une minute pour basculer

Dans le délit de fuite

Mais la loi est faussée

Quand la vie est subite

 

Rancune et jugement

Sont les réflexes faciles

Pardon pour ce temps

Pourtant pas inutile

 

Me voilà prête et lucide

A poursuivre l'histoire

Qui sur fond de suicide

Nous enseigne l'espoir...

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 21:27

5061204560_3074461f1c.jpg

 

 

Une famille de morceaux

A classer en couleurs

Que ce soit tard où tôt

On expose les douleurs

 

La distance est là

Mais la trilogie existe

Alors ne faut-il pas

Reconstruire cette piste?

 

La guerre de 100 ans

A déjà eu lieu

Attendons-nous vraiment

D'être aussi vieux?

 

Le recul est bénéfique

S'il sert à avancer

Est-ce vision utopique

Contre fierté mal placée?

 

Dans notre humanité

Nos défauts sont réels

A trop se faire désirer

On en devient cruel

 

C'est avec insistance

Que l'amour se manifeste

Malgré la résistance

De la peur qui proteste

 

Solitude bienveillante

Où l'on se préserve

Ou passé qui nous hante

Mensonge de réserve

 

Rancune et bien-être

Ne font pas bon ménage

Un désir de paraître

Sur fond de mariage

 

La peine est partagée

Condamnées sans appel

La gêne est encouragée

Car damnées elles

 

Le coeur est lourd

Mais la main reste tendue

En attendant ce cours

De temps suspendu...

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 11:50

 3839072669_113ed80688.jpg

 

Foutue panne d'inspiration

Alors que j'en ai tant besoin

Cela vire à l'obsession

Alors que je ne souhaite que poser ce point

 

Finalement quel est le plus dur?

La peur de la réaction?

Peur de l'incompréhension?

Où tout simplement du futur...

 

Cette phase que je complique tant

Ces mots qui peine à tacher la page

Cette phrase et rien n'est comme avant

Maintenant que s'ouvre le sarcophage

Pourtant bien enfouit au fond de moi

Comme un vers qui pourrit

Sans même se rappeler pourquoi.

 

Quelle ignominie inavouable?

Quelle vérité insupportable?

Se cache sous mon silence coupable...

 

Et comment la faire éclater?

Je ne sais par ou commencer

Tant de choses à dire et pourtant je bloque

 

Personne n'a dit que ce serait facile

Même pas question de garçon ou fille

 

Je nage en plein complexe d'oedipe

Et oui je flippe

 

Mais un accouchement ne se fait-il pas dans la douleur?

Une fois l'expulsion achevé

Le soulagement est mérité...

 

Partager cet article
Repost0
21 avril 2010 3 21 /04 /avril /2010 03:02

123

4522335891_4177ae05e6.jpg

 

 

Trois fois moi
Moue infantile
Ou elle va
Chemin sterile

Un feu a lu mais
Brulant brutal
Hayon bestial
Des fleurs de mai

Je suis pas boue
Raie de lune mise hier
Mais l'histoire semble trou
Et fatale misere

Odeur d'ether flotte dans l'air
Pauvre here, ...erre... mere...pere...
DESESPERE

Partager cet article
Repost0
30 mars 2010 2 30 /03 /mars /2010 09:49
Je crois qu'une explication s'impose.

Je ne vais pas faire ici de la psychologie de comptoir, juste éclaircir certaines zones d'ombres.
Sans doute que cela ne va pas faire plaisir à tout le monde, peu importe, même si mon but n'est pas de faire du mal ou faire culpabiliser qui que ce soit, je vous explique mon point de vue, qui n'appartient qu'à moi et qu'en aucun cas je ne vous demande de partager.

Maman.

Crois moi qu'il n'y aucune méchanceté dans ce que je vais te dire, comme précedemment, je ne veux pas te faire du mal juste t'exprimer ce que je ressens et que jusqu'ici je ne suis jamais parvenu à te l'expliquer sans que l'on s'embrouille et que la discussion se termine par des claquements de porte...
Mon poème signifiait que j'aceptais mon histoire. Notre histoire.
Pour la première fois sans doute je me suis mise à ta place.
Et j'ai compris, à peu près, tes réactions.
Saches que pour moi tu n'es pas ma mère.
Ma génitrice, oui, mais l'image que je me fais d'une mère, n'est pas la tienne.
Si je devais désigner dans ma petite vie, quelqu'un qui s'est comporter comme une mère pour moi c'est Anne-Philippe l'ex femme de mon père.
A l'inverse de toi, elle à tout fait pour entretenir un lien entre mon père et moi, elle m'a toujours poussé en avant dans mes projets, elle s'est inquiété pour moi quand je partais en vrille quand toi de ton côté tu avais depuis longtemps baissé les bras.Et Joëlle bien sur ma seconde maman également.
Tu ne t'es jamais occupé de moi.Je comprends que tu n'allais pas bien c'est pourquoi aujourdhui je ne t'en veux plus.
Mais je n'ai pas pour autant d'amour pour toi.
L'affection que tu ne m'as pas donné est celle que je cherche sans fin chez les hommes, à défaut de l'avoir trouvé chez toi ou avec mon père.

J'ai des enfants.Et pour eux tu es leur grand mère.
C'est la seule et unique raison pour laquelle je garde un lien avec toi.
Je regrette de ne pas avoir mieux connu mes grands parents et c'est pourquoi je ne me donne pas le droit de les en priver.Et puis je sais que tu seras l'une des clés pour qu'ils me comprennent plus tard.

Je ne veux pas que tu crois qu'au sujet de Joëlle, je suis d'accord avec toi.
Ne te sert pas de moi pour appuyer tes dires s'il te plait.
Mes excuses s'adressait à Jo uniquement.
Je pense que tu n'aurais pas du renchérir après son commentaire.Mais je comprend aussi qu'après tout ce temps tu ai sauté sur l'occasion de pouvoir lui parler.Je pense que tu es maladroite dans tes propos et que tu devrais mesurer un peu plus tes mots.
C'est bien joli de se pardonner à soi même mais encore faut il tout d'abord reconnaitre ses erreurs auprès des personnes concernées.
Les reconnaitre.Demander pardon.Et puis ensuite te les pardonner me parait être un chemin plus juste.
Mais comme je le rapel ceci n'est que mon point de vue.
Alors je pourrais te dire également tout ce qui m'a manqué dans mon enfance.Une enfance, pour commencer.
Un sentiment de sécurité.Des loisirs partagés avec toi autre que regarder la télé et faire les courses...
Il y a tant de choses que je pourrais te reprocher.
Que je t'ai reprocher.
Mais maintenant c'est fini.
J'accepte.
Mais ce n'est pas pour autant que j'éprouve de l'amour pour toi.
J'ai cessé de t'aimer quand j'ai compris que je ne pourrais rien pour toi.
Que tous mes efforts pour t'aider, t'épauler face à ton handicap, était vain.

Je sais que maintenant tu fais des efforts mais qu'il est trop tard, le mal est fait et on ne peut revenir en arrière.
Je ne souhaite pas t'enfoncer.Juste te faire comprendre que mon éloignement de toi m'est nécessaire pour ma santé mentale.
C'est ma manière de me protéger.
Je ne veux pas savoir si tu va bien ou pas, je ne suis plus concerner par tes états d'âme.
J'ai usé beaucoup trop d'énergie à vouloir t'aider et aujourd hui je ne veux plus.
Réfléchis à ce que je viens de t'écrire.
Prend du recul face à tout celà s'il te plait.

Je voudrais rajouter ici un commentaire par rapport à quelqu'un qui à été oublier dans cette histoire.
Maman, actuellement c'est Sara qui a repris le flambeau.
Joëlle, je sais que tu crois que c'est elle qui s'en est le mieux sortie dans cette histoire mais détrompe toi.
Depuis tout ce temps je me suis beaucoup rapproché d'elle et en fait j'ai appris a connaitre celle qui lorsque j'étais enfant je haissais.
Elle a fait ce qu'elle a pu pour se protéger.Elle ne nous a pas abandonné quand elle est partie chez grand-mère, elle s'est juste protéger.
Si nous avions pu faire comme elle alors je pense qu'on l'aurais fait.
D'ailleurs les rôles se sont inversés maintenant.C'est elle qui use son énergie pour te soutenir maman.
Mais comme tu aime à le dire: aide toi, le ciel t'aidera.
Pas de ciel magique ici.
Juste une prise de conscience nécessaire.
Personne ne peut rien faire pour toi maman.
Il est temps que tu te prenne en main.
Cherche du soutien, mais pas dans tes enfants.
Ce n'est pas leur rôles.Cela n'aurait jamais du l'être.

Je suis sans doute un peu confuse dans mes propos, j'ai essayer de bien réfléchir avant d'écrire mais je ne sais faire que dans l'impro.

Joëlle

Je suis très touché de ce que tu as pu écrire, sur moi.
Ton avis à toujours été important pour moi et savoir que tu me perçois de cette façon me fait un bien que tu ne peux imaginer.
Notre relation n'a jamais été simple, tu as fait ce que tu as cru bon je le sais.
Et je t'en remercie.
Si je suis désolée c'est que je ne pensais pas que mon poème provoquerait cette discussion,.
Ce n'était pas mon but.
Juste mon besoin d'exprimer ce que je ressens.De me libérer de ce putain de poids, qui me bouffe depuis si longtemps.
Je ne suis pas d'accord avec maman au sujet de ton soi disant enfantillage du fait que tu ne lui pardonne pas.
Mais cela ne me concerne pas en fait. C'est entre toi et elle.
Je t'aime.
Et comme je te l'ai déjà dit tu me manques cruellement dans ma petite vie.
Peu m'importe le passé.Peu importe les liens familliaux.Peu importe les divergences d'opinions et de caractère.
Nous avons partagé des moments forts ensemble et je pense qu'il nous en reste d'autre à vivre.
Life is too short my sister.

Partager cet article
Repost0
27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 20:36

4393994483_c47e8c886e.jpg

Pas de rimes en toc
Ni de jeux de mots
Enfin je débloque
Et dépose un fardeau

Une prise de conscience
M'est tombée dessus
Et dans mon errance
J'ai exploré mes refus

Refus de pardonner
Refus de comprendre
Refus d'aimer
Refus d'entendre

Et puis un éclair
Une étrange lucidité
Ma théorie à terre
Le sac est dur à vider

Et pourtant ça y est

Je te voyais faible
Je te voyais laide
Je te trouvais pathétique
Toi la pauvre cas tôle hic

Qu'aurais-je fais à ta place?
Comment réagir et faire face?

Tu t'es trouvé seule
Avec trois enfants
Et puis tous ces deuils
Dans ton inconscient

Cette folie où tu as sombré
Je la touche du doigt
Je m'efforce et j'essaie
Mais ça merde à chaque fois

Pourquoi ne pas nous avoir laissé?
Pourquoi avoir persisté?
Je ne fais pas ici ton procès
De toute façon le mal est fait

Mais pour la première fois
Plus de rage en moi
Pas non plus de foi
Juste des pourquoi?

Partager cet article
Repost0
10 février 2010 3 10 /02 /février /2010 21:39

4331314822_08dca4911d.jpg


Ça y est je dessoule
Quand dans la houle
Je coule

Au coeur de la foule
Ma pierre roule
Me défoule

Envie de coup de boule
Aux philos de mes couilles
Pas si cool

Mieux vaut casser le moule
De ce faux papa poule
La trouille

Fossé de rouille
La haine déboule
Je douille

Entre le chapeau de ma mère
Et la glaire de mon père
Un seul choix à faire
C'est seule que je gère...

Partager cet article
Repost0
7 février 2010 7 07 /02 /février /2010 22:17


3999902824_4fe0206650.jpg


Jo, elle s'appelle
Demoiselle peu commune
Jo, elle s'appelle
Entre nous l'amertume


On ne choisit pas sa famille
Cela n'est pas de moi
La mienne est partie en vrille
C'est la vie qui veut ça


Un trop lourd passé
Une enfance déglingué
Mais tous ces pots cassés
A qui de les payés?


Voilà bientôt 6 ans
Qu'on ne se parle plus
Impossible pourtant
Que j'oublie celle qui fut


Mon amie, ma grande soeur
Tortionnaire en souffrance
Mon âme mis au grand coeur
Dictatrice d'auto-défense

Mon ennemie ,ma terreur
Moi spectatrice de ta violence
Mon amie, ma grande soeur
Toi que j'aime en silence


Toi si rancune hier
Toi sur qui notre mère
A versé sa colère
Sous couvert de prière

Je ne peux oublier
Notre complicité

Même si notre passé 
Nous a souvent séparé


Se peut-il qu'un jour
On oublie notre rancoeur
Se peut-il qu'un jour
On assume nos erreurs

Se peut-il qu'un jour
On se retrouve ma soeur?

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Cecyle
  • : Quelques moments de ma vie en poésie, les bons, les mauvais...tout ce qui me passe par la tête!
  • Contact

 

Hey salut!

Bon à savoir

 

 

Entre CE QUE JE PENSE,

CE QUE  JE VEUX DIRE ,

CE QUE JE CROIS DIRE,

et CE QUE JE DIS,


et CE QUE VOUS VOULEZ ENTENDRE,

CE QUE VOUS ENTENDEZ,

CE QUE VOUS CROYEZ COMPRENDRE,

CE QUE VOUS VOULEZ COMPRENDRE,

ET CE QUE VOUS COMPRENEZ,

il y a au moins neuf possibilités de

NE PAS S'ENTENDRE. 


 
Bernard Werber

Ma fil aux os phy

 

 

  

      Un but ne parait

 

  jamais

 

plus loin  

 

que lorsqu'on

 

n'essaie pas

 

de l'atteindre          

 

 

 

 

 

 sceau1

http://www.copyrightdepot.com/cd12/00048921.htm

bonial – horaires et promos – moins de co2