Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 novembre 2012 7 25 /11 /novembre /2012 22:47

2111079256_d2e00aa630.jpg

 

Qu'est-ce que je fous là?

Qu'est-ce que je fous là?

Dans ce monde qui me ressemble pas


Qu'est-ce que je fous là?

Qu'est-ce que je fous là?

Dans cette vie qui me baisse les bras

 

Venez pas me dire que j'ai de la chance

Venez pas prétendre aux confidences

Juste un cri qui ne veut pas sortir

Des larmes qui ne veulent rien dire

Et qui se taisent dans un sanglot

 

Qu'est-ce que je fous là?

Qu'est-ce que je fous là?

 

Quoi que je dise ou que je fasse

Je suis jamais sûre d'être à ma place

Et si je prétend et si je m'efface

C'est jamais qu'un côté de la face

Sur la pile de mes fardeaux

 

Qu'est-ce que je fous là?

Qu'est-ce que je fous là?

Dans ce monde qui me ressemble pas


Qu'est-ce que je fous là?

Qu'est-ce que je fous là?

Dans cette vie qui me baisse les bras

 

Alors je baise et puis j'aboie

Dans un sens et à la renverse

Je me sens niaise et de surcroît

De mes illusions je me berce

Ils ont bon dos mes idéaux

 

Qu'est-ce que je fous là?

Qu'est-ce que je fous là?

 

Je sais même plus pour qui pourquoi

Que j'essaie ou que je sache pas

Je simule mieux que je n'y crois

Fatiguée de mes apparats

Je me décompose à demi-mot

 

 

 

Partager cet article
Repost0
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 22:23

4863222222_f69dc0d0c1.jpg

 

 

Haha!

Tout est là

Tout est dit

Mais chuuuut!

Tout se crie sans crier gare, et s'il suffit d'une tare pour louper son train, pas malin l'inimaginable et pourtant...

 

En t'iconoclaste, le délire est suspect, et un clin d'oeil circonspect décline ma toile à peine dressée, au chant de la nuit sans étoiles

 

Voile de poudre aux yeux

Une princesse n'a de prince que si elle pense qu'un veau mieux qu'eux tu verras

Houba, mais le suranné n'est pas le plus grand millésime qui soit

Et si tu suis mes pas tu perdras le fil alors fume! nan...

Bulle

 

Excentrique mais pas centrée sur elle-même du moins pas plus qu'un nombril ne saurait se regarder

Sans yeux c'est tout de même compliqué

 

Pffff

 

Balivernes et son antre ne cache rien de plus que les trésors habituels

Juste une manière de modeler les maux jusqu'à ce qu'ils collent à la peau

Tatouée et Tatouine mais sans références guerrières

La nuit se perd et moi je rayonne trop

Peu ou prou mais pas ternit par le mat

Un échec qui se croit inutile n'est qu'une ineptie de plus

Compte l'art, Gus

Et envoie-moi la note

 

Je brûle le bas de cette botte censurée

Un baiser n'est volé que par qui le veut

Volage

 

Je m'assume dans l'anti-clonage

Partager cet article
Repost0
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 23:49

5870406974_9bbd83e7b0.jpg

 

Où encore l'ire honnie,

On pourrait presque dire que c'est la même chose

Un soupçon d'air onirique ne serait pas de refus

Malheureusement ce serait plutôt saturation de substances toxiques

Je sais bien que tout est cyclique

Mais y a quand même quelques trucs qu'on se passerait bien de revivre!

 

(Je reviens je me roule une clope vite fait)

 

Bon je suis sans doute pas claire comme souvent, en même temps je m'appelle pas Cécyle pour rien, alors je ferme les yeux pour cette foi.

Qu'est-ce que, ou plutôt qu'est-ce qui?

Mais qu'un porte le quiproquo, et que l'autre m'amène à boire, ma tête fait des siennes et faux bond à mon corps, quand à mon coeur il crie, gaffe!

Je mords...

 

Est-ce qu'il y a quelqu'un qui pourrait lui dire d'arrêter ses conneries, nan parce que moi ça fait longtemps qu'elle m'écoute plus si tant est qu'elle m'ait écoutée un jour...

 

Hey!

Et le pire dans tout ça?

Y en a pas, faudrait déjà qu'il y ait du bon! 

Mais non je suis pas colère, juste un peu blasé,

Marre d'être compliqué et puis si con si c'est plié, je sais, pas de regrets...

 

Alors...

Pense, pense, pense...Où plutôt non tiens!

Arrête de penser! Cesse!

 

Si seulement t'arrêtais deux secondes de te parler et que tu t'écoutais, on pourrait peut-être s'entendre! Hey ho! Je te cause!!!

 

(Pour ceux qui pourraient éventuellement s'inquiéter de ma santé mentale, tout va bien elle est juste un peu trop en forme en ce moment)

 

Y a comme un soupçon de détriplement de la personnalité, dur de se casser la gueule dans ces cas-là, quoique je trébuche à chaque mots, quelque soit la peau de vache qui me représente, mais non je ne suis pas trop dur avec moi-même, qui aime bien châtie bien non?


(Tiens et si j'allais pisser? Comment ça je suis hors-sujet, parce que genre vous avez compris de quoi je parle vous?)

 

Lalalalalala je m'en fous


Bon lire au nid n'est pas la solution, pas plus que l'ex tension de prise de tête, je risque l'électrocution à force.


Ouahou! L'humour est féroce ce soir, mais la recherche de bons maux n'est pas une quête en soi, plutôt une qui déçoit et se corrige, si possible.

Bon pour circoncire le récit, et endiguer la diarrhée verbale aiguë qui me saisit, je me sens dire au nie ce soir.

(Et ça ne me mènera pas au lit dire on nique...)

 

Partager cet article
Repost0
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 23:38

4126629892_9a35e5dfd2.jpg

 

Pour faire un monde censé être

Sans ses êtres insensés

Où le mâle d'être est coincé

Ou l'éject est assuré

Par l'abject d'objets déshumanisés

 

Pour naître sans bijoux

Où l'âme aspire au nous

Sans façonner l'erreur

Se peut-il qu'on ait peur?

 

Pour créer la folie

Douleur n'est pas honnie

Juste un pas de plus

A dire oui aux noeuds

Qui entrave

L'aveu

D'un avenir

 

Il faut pas de nous pour faire un monde

L'univers n'est pas si ouvert que cela

Et si je suis dans la nuit féconde

Alors l'une ira vers l'eau de la

 

Rivière d'un crépuscule

Enchantée sans scrupule

L'essence qui brûle en moi

Ne se taxe d'aucune foi

Juste une comptine subtile

Un désir intranquille

Qui chuchote en écho

 

Il faut pas de vous pour faire un monde

Il faut juste une poignée puis après

A la foire je m'éloigne

Ça pue le psychodrame

Alors...

 

Il faut rien du tout pour faire un monde

Car le monde s'en fout

 

...

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 00:22

3984437497_d9f3c6532e.jpg

 

 

La lectrice, subjuguée par son livre

Ne voit plus n'entends plus

Toutes manifestations extérieures

Au roman dans lequel elle est plongée

 

Une bombe pourrait éclater à ses pieds

Elle veux juste savoir si Vito va revenir

Si Joris va rester et Camille repartir

Si Sylvain la serrera de nouveau dans ses bras

 

Et si Elle le sait peut-être

Alors Elle se garde bien de le dévoiler

Ses méandres amoureux

Sont sans doute le prix à payer

D'un coeur volage et ambitieux

Où seule elle entretient ses démons

 

Et vibre, ce suspens soutenu

Dans l'ombre de l'hélice biscornue

Car en avançant dans l'histoire

L'on apprend rien de plus ni de moins

Est-elle enceinte d'un autre chemin?

Où bien vierge d'une fin noire

 

Son temps précieux s'écoule

De la plaie béante qui suinte

Du bonheur et du désespoir

Que rien ne panse ce soir

 

Que veut-elle au fond

Pour la forme Elle dirait tout

Mais le beurre à fondu

A force d'être d'où?

 

Du néant Elle construit

Le chemin qu'elle parcourt

Éperdue de l'envie

Et de L'amour

 

Elle trace le dessein

D'une cause perdue

A chercher on ne trouve point

Qu'un espace distordu

Et Elle court essoufflée

De temps d'ardeur

Et de courage

Passe les nuages

Et les pas sages

A vide et emplie

De joie

A l'overdose

D'une trace grandiose

Elle aspire comme Elle inspire

Et Shakespeare n'a qu'à bien se ternir

Sur le thème tortueux

Des je t'aime tortureux

La dague au doigt

Menaçant

Tirant sur lentement

La bulle s'élance

Danse sous ses yeux bouffis

Mal vernis celui qui l'approche

Car la star de ce récit

N'a ni peur

Ni accroche

Et aussi atroce est-elle

Elle veut croire

Au baiser éternel...

 

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 22:33

3035963444_b205c161d1.jpg

 

Et si bourré pèse son gramme

Légère sera la chute du-dit programme!

 

Après tout, peut-être que je suis bourrée

Mais si je fais bouh et que le rez-de-chausse me gausse

Peut-on blâmer l'idée d'une bosse?

 

Et puis oui, je suis bourrée!

On l'est tous un peu

A vous, hey!

Santé!

 

Bourrée de complexes, de préjugés

Bourre et perplexe sans simagrée

J'assume d'être bourrée

Mais pas de remords

Car si tu me bourres le mou

Je mords!

 

Boue sur la gueule

Moi qui suis fragile

Mais pas bégueule

Un ptit coup d'argile

Et je m'engueule

Car je bourre comme toujours

Et me goure de surcroît

Trop de sébum bourre de certitude à tort...

 

Et bourrée est la salle

Qui m'ausculte quand je bourre

Pied sur le frein

D'un laboure écoeuré

Bourré, bourré

Oui mais pas sans mots

Des rations j'en fais toujours trop

Je boue, rebours et ratatam

Et le gramme me pique

Le coeur d'un trait

Feu la boue

Rémanente dans ma bouche

Reviens

Sans fin

Alcoolisée mais bourrée

N'est qu'un mot

Déjà moins plein qu'au départ

Car la cruche se vide

Et bourrée moins qu'un demain

A voir...

 

Bourrée bourrée ratatam

Je le reconnais sur le macadam

Même de dos

Même de loin

Même bourrée

Même à jeun

 

Mes gammes à moi

Jouent des notes aux arômes subtils

Qui a dit que le oui qui skie rend débile

Pas moi j'adore

 

Le décor

Me saoule

Plus

Que la dose

Cocalisée

Et les mots

Coulent

Dans un vers

Dessoulé

 

Bourré bourré

Ratatam

 

Sous la lune

Saoulée seule

Je sonne gnôle

Sous la lune

Sous les sols

Je mens, je vole...

 

 


Partager cet article
Repost0
24 août 2011 3 24 /08 /août /2011 22:24

986296813_2725273b81.jpg

 

Peut-on toujours gagner?

On a beau être plein

De bonnes volontés

Parfois aider quelqu'un

C'est aussi renoncer

 

Quel est le coût de notre compassion?

Un regard désespéré

Qui rencontre le vide

Ne pourra que sombrer

S'il ne reçoit que l'avide

 

Comment passer les barrières?

L'agressivité est produite par la peur

Elle-même générée par l'ignorance

Erreur légué de force où de gré

 

La tête encombrée de milliers de questions

Farandole douloureuse

Litanie infectieuse

Une maladie incurable

Qui ne s'endort que le temps d'y croire

Pour revenir plus hargneuse que jamais

 

Je brandis le drapeau blanc

Et me fait trouer le cerveau

D'idées perdues

 

Si le pré les a conçues

Est-ce en me gavant de champignons

Qu'apparaîtra la démission?

 

Haha je délire

Et vous emmène

Au royaume déjanté

D'une raison désenchantée

 

Bong bong bong

 

Ce bruit étrange?

 

Ce n'est rien, je tente une nouvelle association

Mon crâne tate juste les murs de ma prison

Partager cet article
Repost0
19 août 2011 5 19 /08 /août /2011 15:44

3182026919_42110b7cd0.jpg

 

Elle titube d'un état à l'autre

Euphorie indigeste et confusion grotesque

Accro à l'émotion, droguée de sentiment

 

Une étreinte qui emprunte

La voix de l'impénétrable

Une empreinte indélébile

Sur l'assise de son être

Marque au sceau tendre

La chair éprise

Et méprise le raisonnement

 

Glaciale et bouillante

Elle brûle de se mêler

Au pôle d'attraction

Qui envahit ses pensées

Parcelle ou celui qu'elle désire

Encombre son univers

 

Le reflet n'est que l'aube

Dans lequel on aperçoit

Un ersatz consumé

Jusqu'à la chandelle

 

Belle entremise de rigueur un peu formel

Rien ici n'est naturel

Même pas la main qui soutient le stylo

Guidée par un je ne sais quoi mégalo

 

Ébauche héréditaire

D'un passé révolutionnaire

Qui ceint la réflexion

Succinct la dimension

 

Douceur,

La nuit s'éteint

Sur une ambiance apocalyptique

Dessein,

L'encre chavire une lumière poétique.

 

Partager cet article
Repost0
11 août 2011 4 11 /08 /août /2011 00:41

5337266254_a70412f3d9.jpg

 

 

Prendre son pied

De peur de freiner

Une innée enluminée

Vers tueuse de temps entend

Qu'on tait pour sans tendre

 

Un retour dans le vaporeux

Dégoulinant de paradoxes

 

Mais le paradis s'épluche-t-il

Sur un visage désolé?

 

Rien n'est moins con

Qui s'avoua vaincu

 

Ceci n'est qu'une descente

Le temps de se réorganiser

Les cases libérées doivent se remplir

L'affranchissement bancal

Nécessite un trépied distant

Mais pas trop.

 

Courir, encore, toujours

Je peux bien être essoufflée

Mais jamais à court d'élan

Un goût de café parfume

La sentence

Un parfum d'orient

Pourtant pas dégueu

Mais trop seyant

 

Alors, au pays du jamais

Mes pas se sont entichés

D'un inaccessible gouffre

Dans lequel se noient

Mes belles résolutions

 

Ne surtout pas me croire

Quand je parle de raison

Partager cet article
Repost0
11 août 2011 4 11 /08 /août /2011 00:33

 

 

 

28517045_e7e743a9d4.jpg

 

Elle aurait pu être évidence

Où encore insouciance

 

Déchéance

 

Elle aurait pu être mystère

Où encore volontaire

 

Délétère

 

Elle aurait pu être amour

Où encore toujours

 

Détour

 

Elle aurait pu être éternelle

Où encore plus belle

 

Virtuelle

 

Elle aurait pu être désir

Où encore avenir

 

Détruire

 

Elle aurait pu être complaisance

Où encore délivrance

 

Distance

 

Tout ce qu'elle est

N'est plus et déjà

Elle file entre les doigts

Décharnés

Écrasée de remords

 

En deuil, sur le seuil de cet espoir

Éteint, un faux matin

 

On n'échappe pas au cercueil d'un lendemain...

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Cecyle
  • : Quelques moments de ma vie en poésie, les bons, les mauvais...tout ce qui me passe par la tête!
  • Contact

 

Hey salut!

Bon à savoir

 

 

Entre CE QUE JE PENSE,

CE QUE  JE VEUX DIRE ,

CE QUE JE CROIS DIRE,

et CE QUE JE DIS,


et CE QUE VOUS VOULEZ ENTENDRE,

CE QUE VOUS ENTENDEZ,

CE QUE VOUS CROYEZ COMPRENDRE,

CE QUE VOUS VOULEZ COMPRENDRE,

ET CE QUE VOUS COMPRENEZ,

il y a au moins neuf possibilités de

NE PAS S'ENTENDRE. 


 
Bernard Werber

Ma fil aux os phy

 

 

  

      Un but ne parait

 

  jamais

 

plus loin  

 

que lorsqu'on

 

n'essaie pas

 

de l'atteindre          

 

 

 

 

 

 sceau1

http://www.copyrightdepot.com/cd12/00048921.htm

bonial – horaires et promos – moins de co2