Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mars 2016 5 11 /03 /mars /2016 00:00

Si je n'ai pas dite ou pensée cette phrase 1000 fois dans ma petite vie alors...

Alors quoi?

Bien sur que je l'ai dite ou pensée cette phrase plus de 1000 fois dans ma petite vie.

Il y a des moments où je me sens si petite!

Ça vous arrive parfois de jeter un œil sur votre vie, juste prendre un peu de recul et vous dire: je suis trop petite pour tout ça?

Je suis trop jeune, trop ignorante, trop flippée, trop faible, j'ai trop de doutes sur moi pour être capable de vivre ça, d'assumer cette vie.

C'est le moment en général où je regarde dans les coins de la pièce où je me trouve espérant presque trouver une caméra et me confirmer que je suis dans the truman show et qu'on va m'annoncer que tout cela était monté de toute pièce et que je n'ai pas à m'inquiéter, on va me donner le scénario pour que je sache à l'avance ce que je dois jouer et comment cela va se passer.

Bien sur...jusqu'ici ce n'est jamais arrivé.

Ma vie n'est pas un brouillon hein?

Je veux dire que, si je merde, je peux pas vraiment effacer l'ardoise et recommencer un plus joli dessin?

Mais c'est super flippant ce truc!

Pourquoi on ne m'a jamais dit que la vie c'était du sérieux, pas du pour rire, pas pour de faux?

Non parce que...

J'aimerais tellement, parfois, donner le scénario de ma vie à quelqu'un, bon, de préférence quelqu'un de sympa et qui m'apprécie, pour que cette personne se charge d'écrire la suite de ma vie!

Et voilà je recommence...

J'ai la trouille!

Peur de tout rater, peur de ne pas être la fille que je dois être au moment où je dois l'être, peur de ne même pas savoir qui je dois être...peur de prendre les mauvaises décisions, de décevoir les autres, de me décevoir et de ne pas le supporter, peur de supporter de me décevoir et du coup pas faire d'effort pour ne plus me décevoir etc etc etc

J'ai des kilomètres de peur derrière moi.

Je me trouve dans une de ces phases pourries où je me demande même comment j'ai pu être parfois aussi confiante insouciante que je l'ai été pour prendre la décision de vivre.

C'est tellement effrayant!

Si au moins mes choix n'impliquaient que moi!

Je pourrais sûrement lâcher prise plus facilement quant aux conséquences de mes choix et actes.

Mais voilà ce n'est pas le cas, et je ne parle même pas des enfants, car en fait toute notre vie, on la passe à avoir peur de décevoir des gens qu'on aiment, ça commence par nos parents, ça continue par nos amants, ça ne finit même pas avec nos enfants!

C'est donc dans ces moments-là que je deviens un peu con et bornée.

Et pour contrecarrer l'effet de la trouille aigüe sur mon système nerveux, je passe en mode "je sais ce que je dois faire".

l n'y a rien de plus faux ni de plus vrai que cette phrase que je me répète en boucle dans ma tête, et c'est même cette phrase qui m'a faite me relever ce soir pour écrire ceci.

Car la suite de cette phrase est: "Je sais ce que je dois faire, je dois aller tout de suite me cacher sous ma couette et y rester jusqu'à que la fin du monde se produise et me libère enfin de toute cette angoisse/peur/phobie de la vie que j'ai en moi. Et comme heureusement je suis trop flippée pour affronter la réalité de cette idée, je sais que je dois faire exactement l'inverse de ce que je pense que je dois faire."

 

J'ai peur d'être la pire mère de la planète alors je vais tout faire pour être la meilleure et je vais finalement peut-être réussir à être la plus moins pire possible.

J'ai peur d'être la plus mauvaise amie alors je vais me plier en quatre et peut-être finalement n'être pas si pire que ça.

J'ai peur de ne pas être à la hauteur de l'homme que j'aime alors je vais scier mes talons et finalement me casser la gueule à ses pieds et finir le cœur en miette.

J'ai peur de ne jamais être celle que je voudrais être et pire que ça j'ai peur de passer à côté de qui je suis sans me reconnaitre.

 

Pffffffff.

 

Ça fait du bien de le dire!

Bon allez, c'est pas le tout mais j'ai peur d'être crevée demain et de ne pas pouvoir assurer alors faut que je dorme.

Je vais profiter que je n'ai pas encore peur des peurs de mon subconscient pour pouvoir me mettre sur off, juste un petit peu.

J'ai besoin de reprendre des forces pour lutter contre toutes ces peurs.

Évidemment...

Je sais ce que je dois faire.

 

Partager cet article
Repost0
19 septembre 2015 6 19 /09 /septembre /2015 01:13

 

 

Choisir d'aimer qui l'on est

Sans jugement, sans réfléchir

Choisir d'aimer c'est abstrait

Pour moi qui n'sais qu'aimer choisir

 

Et je chois!

Du moins j'ai chu...

 

A quel moment exact sommes-nous en pleine possession de nos moyens?

Je veux dire, objectivement?

Parce que même en étant objective sur l'objet de nos émois

En vérité...

Plus je recule et plus je m'éloigne de l'objectif tout en gagnant de l'objectivité

Mais je crains d'arriver au point où tout devient flou

 

Et si choisir d'aimer nécessitait une modération de l'aimer choisir?

J'en suis là de ma réflexion...

Autant dire que je suis nulle part

Je suis une observatrice de l'observation

Mais je ne peux être vraiment sujet et action

Je suis donc l'objet de mon intro inspection

 

Et je crois!

Au moins j'ai cru...

 

En mal d'action mais de plus en plus passive

Voilà qui fait mâle!

Je voudrais que mes actions soit en accord avec mes choix

Mais un réel décalage perturbe mon imagination

 

Comme la sensation d'avoir les mains liées

Et mes pieds qui refusent de me porter

Là ou je ne suis pas sûre de vouloir aller

Aïe!

Trop d'incertitude dans tout cela

Je sais que je suis un peu nébuleuse

Mais je laisse mes mots ouvrir la voie

 

En plein désarroi quant à mes choix

Je réalise qu'à défaut de pouvoir

J'ai le choix d'aimer

 

Ok, je vais essayer

 

Mon corps ne me plait pas aujourd'hui

Mais comme je n'ai pas le pouvoir d'en choisir un autre

Je vais choisir de l'aimer

 

Ce que je fais ou plutôt ne fais pas me frustre

Alors je vais choisir d'aimer cette inaction

Et de la mettre au profit de ma réflexion

 

Il y a tellement de paramètres de ma vie que je ne maîtrise pas

Que je sens poindre en moi des sentiments indésirables

 

Je me sens vulnérable, fragile, instable, chiante, désagréable, inutile, irritable et même parfois carrément débile...

Alors que je voudrais être forte, agile, admirable, patiente, désirable, aimable, formidable et subtile...sans oublier modeste avec ça!

Et plus je me dis que je ne suis pas celle que je voudrais être, plus je m'enfonce dans une ironie du paraître et un rejet de moi-même...

Alors stop!

 

Je vais choisir d'aimer, quoi qu'il en soit, quoi qu'il arrive, je vais me laisser guider par l'amour

Je vais aimer mes peurs, mes contradictions, mes imperfections, mon inaction, mon insatisfaction, mon impatience...et j'en passe!

Je vais choisir d'aimer tout cela, même si cela ne me plait pas, car c'est la seule action concrète que je peux maîtriser.

 

Je vais choisir de m'aimer, même et surtout quand je peux pas me supporter.

 

 

 

 

 

 

Choisir d'aimer et aimer choisir
Partager cet article
Repost0
10 août 2012 5 10 /08 /août /2012 04:10

2763812267_064e9a7455.jpg

 

 

Je cherche le répit

La pause émotive

Non non pas de dépit

Je ne suis pas si naïve

 

Je cherche l'insouciance

Qui a quittée mes pas

Et pourtant plus j'avance

Et moins j'ouvre les bras

 

Je cherche la paix

Mais ma guerre est ouverte

Et mes victoires se paient

Par de nouvelles défaites

 

Je cherche l'inédit

Dans les maux de ma vie

Et n'écrit à l'envie

Que ce moi qui me poursuit

 

Je cherche l'invention

Qui allumera ma lumière

Sans doute l'illusion

Éclaire chacun de mes vers

 

Je doute de mes recherches

Mais voilà, j' suis têtue

Si je chope la grosse tête

Allez-y tapez dessus

 

Je cherche la vie, la bonne

Que je ne connais pas

Pis si y faut elle est conne

Ça ne m'étonnerait pas

 

Seulement je cherche sans fin

D'ailleurs je suis repue

De chercher mon refrain

Alors je me suis tue

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 00:05

DSCF8264.JPG

 

 

 

Et l'amour qui s'emmêle

Dans ses cheveux déliés

Maudite fièvre rebelle

Dans l'ombre d'un fou à lier

 

Elle tempère, désespère

Mais son souffle la dévoile

A l'affût du beau repaire

Qui ne mettrait pas les voiles

 

Un sang cible à l'arc tendu

D'un quelconque bellâtre

Insensible et pourtant nue

Entretenant son feu dans l'âtre

 

Assoiffée de caresses

Déshydratée de l'âme

Toujours pleine de maladresse

C'est ainsi que la bête charme

 

Mais les temps changent

Et il n'est pas de vertu

Qui soit plus ténue qu'un ange

Étrange déconvenue

 

Sous le rose de la dentelle

L'épine est aiguisée

Si la fleur est charnelle

Faites que je sois décharnée

 

 

 

Partager cet article
Repost0
28 juin 2012 4 28 /06 /juin /2012 19:51

6268766115_2e33192007.jpg

 

Ecrire comme si l'on avait encore tant à dire

Quand les mots sont légions et que les troupes

Se taisent, n'en déplaise aux muets

Et autres handicapés de la langue française

Le trouble du malaise ne fait que cendrer la braise

 

Soupirer la colère qui nous fait perdre le souffle

Quand la rage étouffe le meilleur en nous

S'envoyer en l'air n'a rien de funky

Surtout si t'as loupé le décollage

Carnage du soi en l'être inerte, j'ai pas envie d'y perdre ma quête

 

Partir en croyant que l'on va manquer

De rien, sans merci

La vertu est un vertige d'où l'on s'imagine un paradis

Des abus, qui sait ce que l'on quitte

La certitude nait dans l'arrivée d'une suite

 

Balayer ses poussières qui encombrent nos idéaux

Comme ouvrir une barrière qui n'enferme

Rien d'autre que tout ce qui au relatif donne moins

Et même si l'on y adhère, y a rien de plus collant

Qu'une mouche écrasée à terre

 

Alors s'endorment et se réveillent

Ce qui fait que je ne suis plus pareille

Mais à trop se comparer à la parade

Ne reste plus qu'une idée qui souffre

La débandade.

 

Partager cet article
Repost0
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 23:32

2792182400_ea8cd9dde1.jpg

 

Embrasse-moi j'ai pas la gale

Non, non promis je suis guérie

Pis comme on dit, c'est pas la ptite bête qui va manger la grosse!

 

Regarde-moi je m'enlaidie

Mais l'est dit que la face cachée

Ne saurait se dévoiler sans un coup d'oeil

 

Caresse-moi les pieds

Si tu savais comme ils marchent durs

Ben oui c'est le problème quand on est naïve

 

Lèche-moi mon talon d'achille

Il supporte pas les aiguilles

Et fuit de toute part quand son radeau prend l'eau

 

Pince-moi je cauchemarde

Ironie sublime

Ultime de mes rêves éveillés

 

Détache-moi ou je m'évade

Parade prétentieuse

Sans pouvoir effectif

 

Oublis-moi sans répit

Car Pépita t'épie

Et que moi je ne suis plus qu'un paillasson

 

Qui chante non-non

 

 

Partager cet article
Repost0
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 21:04

5330586884_96826b45c4.jpg

 

Parait-il que quoi qu'on fasse on crée, du bon ou du mauvais, cela me parait bien abstrait.

Bien sur que non j'aime pas les beshioles, cafards, blattes et consoeurs, je ne les portent pas dans mon coeur!

Mais j'ai beau les asperger de super spray repousse déprime et autres dérivés de pensées positives, rien n'y fait!

Tenez, hier soir, mes yeux tombent sur une boite de coloration perdue dans les tréfonds de mon placard de salle de bain!

Hey!

Et si je me colorais les cheveux en rose?

Ni une ni deux, hop hop hop, je mouille mes cheveux, applique la mousse colorante, attend 30 minutes de doutes intense, où je commence à me demander si c'était vraiment une bonne idée...

Résultat?

Non seulement je ne vois pas la vie en rose mais en plus maintenant je me retrouve à moitié rouquine!

Ben oui, c'était dit sur la boite que ça marchait sur les blondes, pas les châtains bizarre!

Alors pas grave, au fond on s'en fout, ça me change un peu de tête, je me mate dans le miroir, fait le tour de moi-même, ok ça rend pas si mal!

Pfff même mon fils ne l'a pas remarqué, non parce qu'en fait ça ne se voit que sous un certain angle de la lumière!

Shit!

Oui je sais, on fait les choses pour soi, il faut se détacher du regard des autres, blablabla, toutes les conneries que je peux distribuer moi aussi allègrement autour de moi à mes ami(e)s!

Que nenni!

Vous voulez que je vous avoue un secret?

Ce soir j'envoie tout à la déchetterie!

Et qu'importe si je plonge dans les poubelles récupérer le tout demain!

Et vous pourrez me le rappeler, quand mon coup de blues sera passé et que je recommencerais! (car je recommence toujours! ben oui je suis tenace avec ça, pour le meilleur comme le pire!Mais jamais pour le constructif... )

Alors je sais, la clef du bonheur est le lacher-prise!

Je crois qu'il faut que je trouve un bon serrurier!

Car moi je demande que ça de lâcher!!

Sauf qu'il faudrait encore que je m'accroche à quelque chose pour ça?

Pour le moment j'ai plutôt l'impression de décrocher!

-La palme de la mère la moins patiente du monde

-La palme de l'indécise indécision

-La palme des faites ce que dis pas ce que je fais

-La palme des "je suis dans la merde"

Et même la palme des canards boiteux!

Bon pour la palme du rire va encore falloir que je rame un coup mais pour celle du ridicule je dois pas être loin!

Et promis, je me suis levée du bon pied ce matin!

Mouais, mon oeil...

Même mes rêves me font la morale!

En ce moment j'ai droit à des cours de nuits sur la synchronicité, la patience, l'harmonie, l'amour, la confiance...Tout ça pour quoi?

Pour tout envoyer se faire foutre à la moindre contrariété!

Bon désolé, j'avais pas vraiment prémédité de gueuler, je vais mettre un titre préventif, un truc dissuasif, non parce que je crois que le mieux que j'ai à faire c'est de me scotcher le cerveau sur un jeu bien débile et répétitif, le genre de trucs où on vous demande pas de réfléchir, histoire de bien m'abrutir...et puis d'aller dormir...

Je sais, je sais, demain est un autre jour et cette nuit j'ai programmé mes rêves sur amnésie tout court...

Partager cet article
Repost0
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 21:46

1830580243_16ab80fb08.jpg

 

Un feu indécent qui ne perd pas de sa candeur

Ne pourrait se jouer sans une étincelle

D'amour, propre, mais ne pas confondre avec stérile!

Subtile sous-titre à un voeu intraductible

Mais est-ce que ça se dit?

 

La flemme de la flamme

Épuise la femme

Qui ...

 

La plainte teinte l'air d'une sourderie

A s'y méprendre avec le miaulement d'une chatte en chaleur

Mais qu'elle s'éloigne de l'âtre bordel!

 

La flemme de la flamme

Épuise la femme

Qui...

 

Un bon seau d'eau froide parait que ça laisse

Indifférent

Pourtant les gants

De satin,

Soigne et lisse le poil

Une caresse...

Hmmmm

 

La flemme de la flamme

Épuise la femme

Qui...

 

Mais la fumée épaisse

Kof kof

Y a de la suffocation ambiante

Comment ça

Ça ne se dit pas non plus?

 

Alors les cris le chuchoteras

Tout bas

Comme ça

 

Chut

 

La braise ne se rallume pas sans descendre...

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 21:05

4386265369_f4849aa838.jpg

 

Un ptit bout d'asphalte

Persiste à me plomber

L'amour qui m'exalte

Se laisse empoisonner


Ce ptit bout d'asphalte

En mon coeur se terre

Lorsque je fais halte

Et que le doute m'enserre

 

Je pourrais simplement

Me dire laisse béton

Consciente que le si ment

Consolide les murs de ma prison

Mais le gris s'accroche

A la moindre faiblesse

A grands coups de pioche

Je fissure et me blesse

 

Qui aurait cru

Sûrement pas moi

Qu'un ptit bout d'asphalte

Peut faire tant de dégâts...

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 22:03

La semaine dernière j'ai fais un cauchemar...

Sauf que pas de bol, c'était la réalité...

Moi qui était pleine d'espoir, paf!

J'ai l'impression qu'on m'a coupé les ailes en plein vol, et que je n'arrive pas à me relever...

J'ai beau tenter d'enfouir cela dans un coin de ma tête impossible!

Alors, comme j'aurais pu le faire d'un mauvais rêve, je vais tenter de l'exorciser en le racontant ici, je vous préviens c'est vraiment pas la joie!

La semaine dernière, alors que tout allait plutôt bien, me vint une idée saugrenue!

Cela fait maintenant 3 ans et demi que je vis plus où moins coupé du monde, je ne regarde plus la télé, ne lis presque pas les journaux, et n'écoute pas la radio (hormis la musique).

Donc, quelques jours avant d'entrer dans la nouvelle année, j'ai envie d'apprendre un bout de ce que j'ai loupé.

Évidemment, par mon entourage, j'étais tout de même au courant des principaux faits dans le monde, mais vraiment superficiellement.

Je décide de regarder le zapping de l'année.

Dans les premières images, je découvre tout d'abord les différentes révolutions qui ont marqué l'Afrique.

Voir des gens s'entre-tuer, ça commence mal!

Mon moral en prend un coup, et mes yeux s'hydratent plus que nécessaire...

Malgré cela je continue, un peu comme si je me vaccinais, je me dis qu'il faut que je visionne tout d'un coup, ainsi ce sera fait et plus à faire...

La suite, c'est l'affaire DSK, et puis les mariages "important" de l'année.

Là j'ai envie de pleurer encore, mais plus par dépit que par peine, comment peut-on avoir une vie si pauvre que l'on en vient à être fasciné par celle des autres...

Mais pardon, ceci est un jugement de ma part, je sais c'est moche, et puis moi aussi j'ai été fan des spices girls quand j'avais 10 ans...

Bref, tout ça on s'en fout...

Arrive ce que je n'aurais pas du voir, où peut-être que si mais je n'ai pas encore trouvé pourquoi...

L'histoire se passe en Chine.

Une petite fille erre dans une ruelle près d'un marché je crois, elle a perdue sa maman, elle doit avoir 4 ans à peine.

Une caméra de surveillance a filmé la scène.

On voit une camionnette au fond qui démarre, elle roule doucement, percute la petite fille, la première roue l'écrase, la camionnette ralentit, pour finalement s'arrêter, la fillette sous la roue arrière!!!

Le chauffeur semble hésiter un instant puis repart, comme si de rien n'était...

Déjà c'est l'horreur, chez moi c'est l'inondation...

Et puis, la petite fille, on le voit, bouge encore, malgré qu'elle doit être en bouillie, un homme passe près d'elle, ne la regarde même pas...

Une femme tenant son enfant par la main passe près d'elle...ne s'arrête pas non plus...

Je ne sais combien de gens ont marchés ainsi, à deux pas de la petite, sans pitié pour son agonie...

Jusqu'à ce que, enfin, sa mère la retrouve et se précipite pour la prendre dans ses bras en hurlant...

La voix off explique pourquoi l'homme ne s'est pas arrêté: L'amende qu'il aurait du payer si la petite fille avait survécu aurait été plus élevée que si elle mourrait...

Voilà, c'est tout.

J'ai cru que j'allais me vomir moi-même.

La seule chose qui m'a empêché de hurler c'est de savoir mon petit loup qui dormait à côté...

En même temps que je me répétais en boucle, afin de bien m'achever, que cela aurait pu être mon enfant...

Je suffoquais, je croyais que je n'arriverais jamais à me calmer...

Ce soir-là je me suis endormie en sanglotant, ça ne m'était pas arrivé depuis des années...

Et c'est le poison qui s'insinue en moi depuis une semaine, et qui s'oppose à chacun de mes projets, à chacune de mes envies de réaliser mes rêves, à chaque fois que je tente de pratiquer mes belles philosophies grâce auxquelles je me bats contre toutes ces idées noires que je traîne depuis aussi longtemps que me portent mes souvenirs...

A chaque fois j'ai l'image de cette enfant qui s'imprime dans mon crâne...

Et je me dis: A quoi bon?

A quoi bon tout ça?

A quoi bon vivre dans un monde où des soi-disant êtres humains, laissent faire des horreurs pareilles?

Et je sais bien que je ne dois pas penser ainsi, que bien sur c'est affreux mais que ça ne doit pas m'empêcher de vivre, et que de toute façon ça ne changera rien pour cette petite fille...

C'est comme si tout ce à quoi je m'accrochais, ce fragile édifice que je construis, petit bout par petit bout, cette minuscule graine que j'arrose autant que possible pour me dire que ça vaut la peine, que la vie est belle, que je dois me battre...

Et putain j'y travaille, depuis un moment, je me bats sans cesse contre ces putains de démons qui me foutent la tête dans le sable, qui profite de la moindre occase pour me plomber, pour défoncer tout ce que je tente de créer...

Ben c'est comme si d'un coup, toutes mes pousses avaient été brûlées à l'acide, et que le terreau que j'utilisais avait été rendu stérile...

Ca ne marche plus!

Je n'y arrive plus!

Mes doutes sont revenus de plus belle, ma confiance en moi est partie je crois dans un autre pays, et je ne trouve plus...

Comment retirer cette foutue image de ma tête!?

Et là, je me rapelle pourquoi j'ai voulu me fermer au monde.

Mon blindage n'est pas suffisant pour encaisser ça...

Mes forces m'ont quittées, je ne sais plus où j'étais partie les puiser...

Je ne sais plus comment oublier...

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Cecyle
  • : Quelques moments de ma vie en poésie, les bons, les mauvais...tout ce qui me passe par la tête!
  • Contact

 

Hey salut!

Bon à savoir

 

 

Entre CE QUE JE PENSE,

CE QUE  JE VEUX DIRE ,

CE QUE JE CROIS DIRE,

et CE QUE JE DIS,


et CE QUE VOUS VOULEZ ENTENDRE,

CE QUE VOUS ENTENDEZ,

CE QUE VOUS CROYEZ COMPRENDRE,

CE QUE VOUS VOULEZ COMPRENDRE,

ET CE QUE VOUS COMPRENEZ,

il y a au moins neuf possibilités de

NE PAS S'ENTENDRE. 


 
Bernard Werber

Ma fil aux os phy

 

 

  

      Un but ne parait

 

  jamais

 

plus loin  

 

que lorsqu'on

 

n'essaie pas

 

de l'atteindre          

 

 

 

 

 

 sceau1

http://www.copyrightdepot.com/cd12/00048921.htm

bonial – horaires et promos – moins de co2