Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 janvier 2015 1 12 /01 /janvier /2015 01:26
Aimer, rien de plus subtil

 

 

 

J'ai cru voir le spleen incrusté sur mes lèvres

Un vernis incolore sur mes rêves

La douceur du malheur

Mensonge de première heure

Qui s'achève

 

J'ai cru que l'amour était une maladie

Et j'ai choisi de mourir pour lui

La vie m'a rattrapé

Et sans aucune pitié

M'a appris

 

 

Je veux aimer comme une imbécile

Enfin marcher sans béquille

Jouir de ma vie indélébile

Je veux vivre un vrai conte de fille

Ne plus jamais mouiller mes cils

Avoir sans peine le rire facile

 

 

J'ai cru étreindre le jour dans ma nuit

Juste parce que c'était lui

Marchant dans l'hombre

J'ai perdu le nombre

Et l'envie

 

J'ai cru me noyer dans ma souffrance

J'ai juste apprivoisé la différence

Créant ainsi une force

J'épaissis l'écorce

D'innocence

 

Je veux aimer comme une imbécile

Enfin marcher sans béquille

Jouir de ma vie indélébile

Je veux vivre un vrai conte de fille

Ne plus jamais mouiller mes cils

Avoir sans peine le rire facile

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2014 4 11 /12 /décembre /2014 01:12

 

 

 

Je suis désolée

 

Si je ne réponds pas à tes attentes, à tes espoirs, à tes désirs

 

Je suis désolée

 

Si tu te sens blessée, trahie ou humiliée, faible ou méprisée

 

Je suis désolée

 

De ne pas toujours te satisfaire, de parfois te taire ou pire de ne pas t'écouter

 

Je suis désolée

 

Pour toutes ces fois ou je t'ai détestée, négligée, harcelée

 

Je suis désolée

 

Car je sais que je recommencerai

 

 

 

S'il te plaît pardonne-moi

 

Je fais de mon mieux pour m'améliorer

 

S'il te plaît pardonne-moi

 

Car c'est ensemble qu'on peut avancer

 

S'il te plaît pardonne-moi

 

C'est ainsi qu'on apprend

 

S'il te plaît pardonne-moi

 

Car je sais que tu me comprends

 

S'il te plaît pardonne-moi

 

Même quand tu m'en veux

 

S'il te plaît pardonne-moi

 

Ça fait partie du jeu

 

 

Je t'aime

 

Envers et contre tout, et surtout contre moi

 

Je t'aime

 

Avec tes travers et même ta mauvaise foi

 

Je t'aime

 

Les jours de colères, les jours de nuit, les jours sans joie

 

Je t'aime

 

Et pourquoi plaire si ce n'est d'abord à toi

 

Je t'aime

 

Quoi qu'il arrive et même s'il n'arrive pas

 

Je t'aime

 

De plus en plus, de mieux en mieux, du cœur au corps

 

Je t'aime

 

Pourquoi le nier, à raisons comme à torts

 

Je t'aime

 

C'est un mystère que je veux percer mais sans combat

 

Je t'aime

 

Car de toute les manières, celle que je préfère c'est toi

 

 

Merci

 

De me supporter, vaillamment et sans faillir

 

Merci

 

Même si souvent j'ai pas les mots pour le dire

 

Merci

 

De ton soutien, de ta loyauté exemplaire

 

Merci

 

D'entretenir ta part de mystère

 

Merci

 

Des lendemains, de l'aujourd'hui, de ton sourire

 

Merci

 

Et même de rien, juste pour le plaisir...

 

 

Cecyle

 

Chère moi,
Partager cet article
Repost0
21 avril 2014 1 21 /04 /avril /2014 03:03

3300369368_3cf4637fe3.jpg 

 

 

Mon cher et tendre amour.

 

Voilà comment je pourrais commencer.

 

Ce serait consensuel et quelque peu désuet, mais cela aurait tout de même du charme...

 

 

Cher ami.

 

Un peu trop distant à mon goût.

 

 

Cher Fabien.

 

Aïe, ça sent le paté!

 

 

Cher Salaud.

 

Cela trahit une certaine colère dont je ne ressens déjà plus que les lointaines effluves...

 

 

En fait, je n'arrive pas à me décider,c'est pourquoi je vais débuter par la fin.

 

 

 

Cecyle.

 

A très bientôt.

 

Amoureusement en passe de devenir affectueusement,

 

en passe de devenir amicalement. :)

 

Je te souhaite de l'amour, et bien plus encore,

 

merci pour tout ces merveilleux moments

 

partagés avec toi, j'espère

 

sincèrement qu'il y en aura d'autres!

 


 

Ce ne fut pas simple, souvent,

 

ce fut drôle, excessivement,

 

ce fut chaotique, amoureusement,

 

ce fut beau, délicatement,

 

ce fut sincère...assurément!

 

 

 

Je ne préfère pas évoquer ce qui pourrait te blesser,

 

sache que je comprend et accepte, l'homme merveilleux

 

et plein de faiblesse que tu es.

 

 

Je suis convaincu que tu trouveras des ressources

 

en toi insoupçonnés, et tout ce que je te souhaite

 

finalement, c'est que tu sois heureux.

 

Avec ou sans moi.

 

 

 

Voici les conditions que je met à l'amour: le respect

 

et la compréhension, l'échange, le soutien

 

et la confiance.

 

 

 

Je ne crois pas t'avoir jamais jugé, quant à moi,

 

mais si tu l'as ressenti parfois

 

alors je te présente mes excuses.

 

 

 

Je me suis sentie insultée sur le moment,

 

tout bêtement parce que j'ai pris ton jugement

 

personnellement.

 

 

 

Entre-temps j'ai pu réfléchir, et comprendre que tes

 

reproches ne m'étaient pas réellement adressé,

 

et qu'il ne s'agit là que d'une projection de tes

 

angoisses et besoins.

 

 

 

 

Tu es un homme bon et généreux, beau, intelligent,

 

un bon père, un bricoleur hors-pairs

 

et un amant patient et virtuose.

 

 

Tes doigts savent aussi bien faire vibrer les cordes

 

que ma peau et m'abandonner dans tes bras

 

sera sans doute ce qu'il me sera

 

le plus dur à oublier.

 

 

 

Je t'aime profondément, respectueusement,

 

pour qui tu es.


 

 

Nos chemins amoureux se séparent là pour causes

 

d'incompatibilités sociales, éducatives et

 

professionnelles.

 

 

 

Mais ce n'est pour moi en aucun cas un échec.

 

 

Juste un partage affectueux qui se termine

 

sur un coup de gueule en apparence

 

mais en réalité muri par une réflexion

 

commune même si elle fut accomplie

 

chacun de notre côté.

 

 

 

 

 

Les différences m'ont parfois fait peur,

 

souvent exalté et finalement arrêté net

 

dans mon élan constructif.


 

 

Ensemble nous avons cru, ensemble nous

 

nous sommes déçus mais ensemble nous avons avancé,

 

et rien que pour cela ta

 

place dans mon coeur est réservée.

 

 

 

Mon cher et tendre amour,

 

mon Fabien, mon ami, mon salaud,

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2013 4 26 /09 /septembre /2013 23:23

La mer de la mort est l'amour


En fait ça marche dans plusieurs sens


L'amour de la mère est la mort


Ou encore


De l'amor là, mourrait l'amer...

 

 

 

L'amour est une affaire des tas de gens et pis

Vlà t'y pas qu'ils vous disent ce que vous devez faire!

 

"Garde-le celui-là! Il est vraiment bien!"

 

Cette phrase que j'ai entendu presque le nombre d'amis que je possède ou de personnes de ma famille qui l'ont rencontré commencent à m'horripiler sérieusement!

 

Pour plusieurs raisons que je peux totalement expliquer.

 

Tout d'abord je trouve ça hyper vexant pour mes ex!

 

Et Stève? (Non pas lui je déconne), et José?

Et Mickie?

Et Arnaud, Nicolas, Jean-Nicolas, Youssef, Stan, Greg, Paul, Livio, Steeve, Cédric, César, Ouari, Manny, Tony, Alex, Vince, Boris (Ha ouais celui-là j'ai pas eu le temps de le présenter c'est bien dommage, il m'a largué pour sa copine)?

 

Et Greg (un autre, qui m'a juste servi à oublier Boris mais bon pas si pire quand même!), et Vincent, Jimmy, Bader, Cyrill (le meilleur de la Martinique!) et Yoannick, et Franck, et Gwenaël (ha non pas lui non plus, une terrible méprise en fait)?

 

Et Steeve, Marco (mon prince!) et Reda, Louis, Anthony, Farid, Laurent, Romain, Gaël, Karim, Jèr (heu non non je déconne encore) et Olivier, Gilles (Argh! Erreur de frappe!)?

 

Et Thomas, Yann, Ralph, Guillaume, Fabien (bon lui c'était pas vraiment un mec bien en fait, il m'a lourdé parce que j'étais justement trop lourde...kilogrammement parlant j'entends)

 

Et Arnaud, Jérôme, Guillaume, Tibor, Roland, Julien, Thomas, Kévin (non l'autre!), Sisyphe (R.I.P), Bastien, Joris (non toi t'es mon chouchou c'est pô pareil) et Davy, Vince, Xavier, Mathieu, Vito (lui que je détestais tant!)?

 

Ne parlons même pas de Xavier, Jérôme, Antoine, Pascal, Barouf, Sylvain, Camille (allez pas vous faire des films il s'agit d'un homme...n'est-ce pas? ) !


Julien se gausserait bien de tout cela, quant à Max il aurait raison de pas se sentir concerné et puis Matthieu est une ordure de haut vol, Malik ne faisait que passer...

Reste Jeff, Laurent, Rod (bro' toi-même tu sais), Jérome (putain j'ai un truc avec ce prénom quand même!), Thomas...

 

J'en ai oublié mais c'est pour leur bien ou le mien, faut savoir que parfois...même le destin est...crétin.

 

En vérité, je crois, et sincèrement en plus, que tous ces mecs étaient biens...là au moment où il fallait!

Ils ont tous eu quelque chose à m'apprendre, que je l'ai compris depuis ou pas, et pis si c'est pas le cas c'est pas vraiment de leur faute non plus!

Chacun a apporté sa pierre à mon édifice, et vu ma taille faut pas s'étonner que la liste soit si longue!

(Haha Grande Prêtresse a encore frappé!)

 

Sans eux, probable que je ne serais pas qui je suis et que je n'aurais pas rencontré cette "perle rare" qui accompagne mes folies...

 

Alors, oui, ok j'ai compris, tout mon entourage l'apprécie.

Et je vais pas m'en plaindre, non non , simplement...et moi dans tout ça?

 

Moi aussi je suis pas si mal, ok j'ai un fichu caractère, je suis compliquée, y a pas à chier, je peux même être franchement chiante, énervante, saoulante, psycho-rigide et provocante, indélicate et éléphante dans un magasin de porcelaine!

Mais je suis aussi sympa, généreuse, drôle, sensible, charmante, sociable, attachante...

 

Obligée de faire ma propre promo, on aura tout vu!

 

C'est que moi aussi j'ai besoin d'entendre des choses sympas, qu'on lui dise à lui quelle chance il a!

 

Voilà, je crois que je commence à comprendre pourquoi l'amour est un combat...d'égo!

 

Ben oui pas de bol.

 

A force de chercher j'ai fini par trouver celui qui est sympa, généreux, drôle, sensible, charmant, sociable, attachant...comme moi.

Et en prime!

Il s'installe dans ma vie comme s'il avait toujours été là!

A tel point que de peur de m'oublier, je suis obligé de prendre de la distance.

 

Parce que sinon je vais finir par me détester de tant l'aimer!

Et pis je pourrais m'habituer à sa présence à mes côtés, la routine, le quotidien, les gamins, tout cela ternit mon image du couple qui pourrait durer, la certitude que rien n'est certain, c'est bien tout ce que j'ai!

 

Si les mots m'ont désertés, c'est aussi parce que j'avais peur de l'effaroucher, cet amour, ce fétu de paille à peine embrasé que déjà je voulais souffler dessus pour qu'il ne prenne pas l'ampleur que je me connais.

 

Parce que si j'aime un homme, et que ça semble coller, pour de vrai je veux dire, pas du chiqué.

Un qui me ressemblerait assez pour qu'on ait pas envie de se déchirer, un qui serait capable de me détrôner sans me piétiner, un qui saurait juste me déchiffrer sans compter ses intérêts...

Si je sais que cet homme c'est lui...

Et si je ne sais pas si cette femme c'est moi...

 

Et que même si les plus beaux discours ne me font plus ni chaud ni froid, on me les a tous dit et parfois même mieux que ça, les actes semblent suivre mais après tout c'est peut-être juste "pour mieux te manger mon enfant" gniark gniark gniark!

 

Et voilà comment l'histoire du grand méchant loup peut ruiner une pseudo adulte que je ne suis sans doute pas.

 

Alors bien sur, je suis pas une trouillarde, juste un peu quand même, j'ai posé les bases de ce que je pensais contrôler, sauf que comme dab', les lignes devaient être mal tracées et pis me connaissant je les ai sniffés.

 

Je suis lancée maintenant, et puis je regrette pas, c'est juste un peu tard pour prétendre mon et moi?

 

Simplement d'un regard il détourne ma voie

Il me rassure, ça m'inquiète, moi je sais pas faire, sans doute

Et s'il joue de la guitare je veux juste lui donner ma voix

Alors, pourvu que ça dure, coûte que coûte, tant qu'on s'écoute.

Partager cet article
Repost0
5 août 2012 7 05 /08 /août /2012 22:45

381742920_528db66855.jpg

 

J'ai peur que tu froisses mon amour

Que tu le jettes dans la corbeille des sentiments

Dont tu ne sais que faire

Que tu piétines notre histoire

Que le feu de la passion

Ait consumé notre essence

Et que les cendres de notre idylle

Dans le néant s'éparpillent

 

Je tremble de ne plus être celle

Qui enivre tes sens

Trouille de l'insouciance

Que tu affiches sans préavis

Sur les débris de mon coeur meurtri


Je flippe de ne plus briller dans tes yeux

De ne plus entendre parler de nous deux

Que notre avenir soit scindé

Que nos chemins soient opposés

Et que seuls restent mes souvenirs

Décomposés au passé compliqué

 

J'ai peur, je tremble, je flippe

Je pourrais déraillé

Mais mon esprit rouillé

S'agrippe aux bribes

De ma vie désorganisée

 

Alors je me tempère

Corrige mes travers

Ne cherche plus le fantasme

Et m'imbibe de réalité

Oui notre histoire est terminée

 

Je garde pour moi

La tendresse de tes bras

La chaleur de tes baisers

Nos ébats enflammés

Comme un rêve qu'il me fut doux

De vivre à tes côtés

 

Je te souhaite le meilleur

Et t'offre mon plus beau sourire

Pour ce soir te le dire

T'aimer fut un plaisir

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
30 juillet 2012 1 30 /07 /juillet /2012 23:15

5519382525_171d561db0.jpg

 

De ces temps alanguis

Où mon regard se perd

Dans les cordes groggy

D'un amour qui s'enterre

 

De l'impatience lascive

D'un désir insatiable

D'un amant qui dérive

Au gré de mes variables

 

Mais...

Moi je m'en souviendrais

 

De la musique désuète

Qui se joue sur mes cils

De l'humide qui s'entête

Sur mes joues si stériles

 

Pourtant le goutte à goutte

Me tape sur les nerfs

Peu à peu me dégoûtent

Ces passions éphémères

 

Mais...

Moi je m'en souviendrais

 

Je veux tout et puis rien

Jamais ne me laisse prendre

Je suis celle qu'on veut bien

Mais qu'on ne peut apprendre

 

La tendresse est-elle vaine

Dans l'utopie de mes songes

Pourvu que ma rengaine

Ne cesse et vous éponge

 

Vous oublierez sans doute

Mais je garde pour deux

Les souvenirs d'une route

Qui se ferment à vos yeux

 

Mais...

Moi je m'en souviendrais

 

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 00:28

1739626991_c9517a0532.jpg

 

 

L'odeur du cuir...

L'odeur du réconfort y ressemble

Celle du désir n'est pas loin

Et ne parlons pas du doux parfum de ...

 

Mais non mais non

Susurre l'affreuse chanson

Et c'est pas faute d'émotion!

L'ivresse serait une fausse excuse

Et je n'oserais en abuser

Car l'effet ne se dissipera pas sans mon accord

 

Mais voilà la chute

C'est le silence qui vaut de l'or...

 

Et moi qui suis toujours fauchée!

 

Et je jette par la fenêtre

Des liasses d'espoir

Malgré tout

Malgré toi

Malgré moi

 

Je ne demande rien de plus que cela

 

Inspirer, expirer,

Et entre les deux t'aimer...

Partager cet article
Repost0
23 juin 2012 6 23 /06 /juin /2012 00:32

2508075475_158986c6ea.jpg

 

Inutile de le dire alors je ne le dis pas

Inutile de le faire alors je ne le fais pas

Inutile d'y penser mais là je ne contrôle pas

Inutile de rêver mais les cauchemars ne me tentent pas

 

Inutile de détester alors la haine je l'ai pas

Inutile d'être peinée mais c'est plus fort que moi

Inutile de crier alors je chuchote tout bas

Inutile de chercher alors je trouve n'importe quoi

 

Inutile d'oublier ou bien je ne sais pas

Inutile d'aimer mais autrement ça sert à quoi

Inutile de pleurer alors je ravale quelques fois

Inutile de guetter un pas qui ne reviendra pas

 

Inutile de respirer un air qui ne chante pas

Inutile de prier surtout quand on y croit pas

Inutile de changer tu ne te retournes pas

Inutile n'est pas français dans ma langue à moi

 

Inutile c'est désespéré et je le sais mais on se refait pas

Partager cet article
Repost0
17 juin 2012 7 17 /06 /juin /2012 02:09

6742095543_2106c4c5b9.jpg

 

Si le sens n'a pas de sens

Je refuse de tourner en rond!

Et fais fi du charbon

Pour choisir la sève

Qu'importe le marche ou crève

Je vivrais de mes rêves

Ou l'inverse peu importe

 

Oui j'aime peut-être trop

Intensément

Ma vie se veut un printemps éternel

Pas moyen de refouler cela

Le médiocre n'est pas pour moi

Et si je porte des ailes inflammables

Je le revendique

 

Qu'importe mes cendres sont riches

Et terreau d'une ère nouvelle

Je l'entends elle m'apelle

 

Dur pourtant de quitter le confort

D'un amour frileux mais douillet

Je ne renonce pas 

C'est au-delà de mes forces

Ma croix est de ne jamais la tirer

Plus j'y crois et ce, tout le monde le sais

Plus je croît et croque la vie

Mon amour toujours me grandit

 

Le bercement des vagues

Leur constance est leur force

Alors que je dis vague

Je souris et jette l'encre

 

Partager cet article
Repost0
16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 11:35

803863136.jpg

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Cecyle
  • : Quelques moments de ma vie en poésie, les bons, les mauvais...tout ce qui me passe par la tête!
  • Contact

 

Hey salut!

Bon à savoir

 

 

Entre CE QUE JE PENSE,

CE QUE  JE VEUX DIRE ,

CE QUE JE CROIS DIRE,

et CE QUE JE DIS,


et CE QUE VOUS VOULEZ ENTENDRE,

CE QUE VOUS ENTENDEZ,

CE QUE VOUS CROYEZ COMPRENDRE,

CE QUE VOUS VOULEZ COMPRENDRE,

ET CE QUE VOUS COMPRENEZ,

il y a au moins neuf possibilités de

NE PAS S'ENTENDRE. 


 
Bernard Werber

Ma fil aux os phy

 

 

  

      Un but ne parait

 

  jamais

 

plus loin  

 

que lorsqu'on

 

n'essaie pas

 

de l'atteindre          

 

 

 

 

 

 sceau1

http://www.copyrightdepot.com/cd12/00048921.htm

bonial – horaires et promos – moins de co2