Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 22:31

5242416504_46f57f4377.jpg

 

 

Ce ton désabusé me chavire sans me saouler

Tentative de détachement

Je jette l'ancre de mes tourments

Délectation improbable

D'un comportement associable

Mais ou est donc l'optimiste?

 

Elle s'est fait label et doublée

Par la bucolique, désaffectée

Pathétique.

 

Un pied dans la tombe mais l'équilibre est parfait

Comment ça je surfais?

Ok je suis plus vraiment tendance

Mais j'ai oubliée l'insouciance

Prise au piège de mon pas de danse

Mortel...

 

Bien sur que la vie est belle!

D'ailleurs je vais de ce pas m'en resservir un ver...

 

Mais rébellion est mon blason

Et je m'en suis blasée...

 

Dans mon univers parallèle

Les innocents sont les plus cruels

Et j'y ai perdu l'essentiel

 

Morosité éprouvante et dépravée

Car déplaisante à souhait!

 

Tiens! Et si je faisais un voeu?

Ben merde j'ai même pas d'idée...

Faut-il que je sois cinglée!

 

Le désir éteint, le poil terne

L'oeil éclaté mais sans éclat

 

Sur mon destin je m'édite

Avant que la Pierrotte soit cuite

Ses cils laissent entrevoir une fuite...

 

Un trac grotesque,

Après cette année riche en question

La prochaine m'offrira-t-elle les réponses?

 

Sur la cible de mes émotions

Les fléchettes sont prises dans les ronces

 

Palpitations d'un coeur fébrile

Frissons de peur inutiles

 

Tellement de mots qui tachent la feuille

Mais tout ça pour quoi?

Quelle est donc l'issue du combat?

 

Mon instinct se moque de mes balbutiements

Il me pousse en avant et moi je trébuche

Mais laissez-moi donc faire l'autruche!

 

Car dans l'incertitude je perds le contrôle

Et je crains que l'amende soit salée

 

Il est temps de prendre un crédit

Au bonheur sans garantie

Que je rembourse un jour...

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 22:14

5090072608_0a8487698d.jpg

 

 

De la gaieté de coeur que diable!

Mais zut,  je sais plus c'est quel bouton!

 

Les amours?

La confiance ressemble à une utopie

La distance est source de jalousie

Plus on y pense, plus on s'oublie...

 

Une grande fatigue s'empare de moi

Une lassitude de mes et moi!

 

Et puis la colère qui bouillonne...

Contre moi-même, pauvre...

 

Agressive et désagréable

Hormis quelques instants de répit

Je suis à la limite du supportable

A l'oral comme à l'écrit ...

 

Mon coeur et mon corps à l'étroit

D'un couloir de vie étouffant

Épanouissement en régression

En attente d'une rémission

 

Je cherche un but mais ne trouve que le goal

Et puis je suis nulle au foot

Je crache sur l'arbitre et l'invective

Tout mon jeu part à la dérive

Je redescend au rang des presses ivres

 

Allez, un peu de nerf!

J'alterne coups de pied au cul, 

Coups de gueule et abattements

Mais putain, c'est épuisant!

Qu'il fasse soleil ou neige

Rien ne m'atteint excepté

Mes critiques sans fin...

 

Personne ne sait mieux que moi

Me blesser l'âme et m'humilier

Je peux même truquer les résultats

Dans le seul but de me saigner...

 

Ajouter à cela l'impuissance

Que j'éprouve face à l'existence

 

Mes ecchymoses se nécrosent

Pourtant je suis loin de la ménopause

 

Heureusement qu'il me reste l'humour

Pour évacuer cette haine

Mais si je loupe l'heure de ma dose

Je peux devenir franchement malsaine...

 

Pierrotte sera mon nouveau surnom

Destructrice sans passion

Un personnage avilissant

Sans illusions ni gants

Pour compléter la panoplie

Des ombres qui composent ma vie

 

Ce papier est mon mouchoir dans lequel je crache mes idées noires

En attendant que mon stylo retrouve l'encre des idéaux

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 21:22

4988374271_8fba7cdbe7.jpg

 

 

Sans sens secourable

La salle est sous silence

Satirique sensation du sable

Sinistrose en science

Si sale et sécable

Sempiternelle séquence

 

Sur la stèle au stylet

Une smala scénique

 

Séisme séculaire et snob

Somnambulisme ou sinécure sobre

 

Saperlipopette!

La salope!

Sot, tu es,

Si sensible,

La survie est parfois semblable à la soumission

 

Spectateur sans semence

Un samedi sacré, je me souviens

Sept sous mais Sisyphe

Ce sentier est sans issue sereine

 

Sangsue je suis

Mais en sueur salace

Dans ce soap la sauce est sèche

 

La sagesse sans sensualité

Sécurité de suicidaire

Sommaire simplification

D'une salubrité souterraine

 

Dans cette simagrée de situation

La sève est savante mais si il savait...

 

La salamandre et ses salamalecs

Séductrice soûlante et sauvage

La sature de suggestion saugrenues

 

Le salage est subtil et sain

Mais son sein est le sillage

D'une sanguinolente souplesse

 

Synthèse suffisante elle suppute

Soubresaut simulé

En cette saison sans sourire

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2010 7 12 /12 /décembre /2010 21:07

4683922187_9e1dc4b9a0.jpg

 

Les degrés se battent en duel

Mais le soleil est au rendez-vous

Si la connerie est universelle

Alors j'embraye et déballe tout!

 

Je m'ennuie dans ma solitude

La vie de recluse ne me sied pas

Sans soucis et sans turpitude

Plus de muse ni de combat

 

Au téléphone c'est répondeur

Pendant ce temps je tourne en rond

Je regarde passer les heures

En souvenir de mes passions

 

J'ai envie de tout et de rien

Et sur ma vie je dramatise

Sans espoir dès le matin

J'attends le soir et m'alcoolise

 

J'ai 23 ans on ne dirait pas

Et des souvenirs qui me hantent

Triste bilan où je me noie

Et où j'envie les débutantes

 

Si ma vie a un sens

Mon gps doit être en panne

Galérienne de l'existence

C'est cynique que je ricane

 

Pas d'ambition ni de rêve

Sans mes enfants je ne serais plus

Mon karma doit faire une grève

Car la vie en rose je l'ai perdue

 

Bien sur c'est un instantané

Dans 1h ça ira mieux

Simplement je me laisse aller

M'apitoyer devient un jeu

 

Où je suis la seule à connaître la règle... 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2010 6 11 /12 /décembre /2010 00:24

3041737040_fdd4af82ce.jpg

 

 

 

L'angoisse de la page est blanche

Comme la neige qui tombe en flocons

Peur que mon inspiration flanche

Prise au piège de mes illusions

 

Cette musique dans ma tête

Quelquefois tellement ténue

Une rythmique si secrète

La seule voie de ma mise à nue

 

Pudique du rêve et d'émoi

Mon sourire est ma défense

Pratique pour cacher mes pourquoi

Les soupirs de mon existence

 

Culpabilité est ma religion

Pas à la hauteur de mes certitudes

Probabilités sans ambition

Soulager mon coeur de sa servitude

 

Malgré tout j'aspire à la paix

Intérieure mais terrorisée

Et si le pire était après?

Frayeur d'une vie passé

 

A tâtons je me fraye un chemin

Et me relève quand je trébuche

Une chanson, un vieux refrain

Et le glaive redevient la cruche

 

La peine est en expansion

Une émotion bien trop banale

La haine sans innovation

Sa soumission la plus totale

 

Ha! Je ris de me voir si belle

Sur ce trottoir...

 

Les neurones se bousculent

Et brasse le vent en pagaille

Le syndrome du ridicule

Embrasse mes vaines batailles

 

Si projet rime avec déception

Je ne regarde plus la météo

A l'impro j'ai ma résolution

Je me bazarde de mes idéaux

 

Car l'utopie n'est pas d'y croire

Mais plutôt d'y renoncer

Tant pis pour le reste de l'histoire

De toute façon je la connais...

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2010 4 09 /12 /décembre /2010 22:14

2706040341_99cd7e04b8.jpg

 

 

Sous la glace un feu brûle

Dans l'espace une majuscule

 

Un piano aphone

Une guitare sans cordes

Un coup de téléphone

Une voix de discorde

 

Une magie utopiste

Un rêve éteint

Une joie qui attriste

La noirceur du matin

 

Un soleil noyé

De la neige chaude

Un sourire glacé

Une loi qui fraude

 

Sous la pluie desséchée

Un avenir révolu

D'un présent passé

A la plume poilue

 

Une douceur acidulé

Doux parfum rance

Inquiétude sucrée

Sérieuse insouciance

 

Du lendemain d'hier

Vétusté innovante

Parée de misère

Humaine qui se plante

 

Le contraire lui ressemble

Mais le sosie diffère

Là où l'adulte tremble

C'est l'enfant qui gère

 

Une difficulté facile 

Pour une simple complexité

La colère est docile

Au juste milieu décentré

 

Une joyeuse plainte

A la peine illuminée

De raideur volupté

Affrontant la feinte

 

Un mensonge véridique

Une vérité destructrice

Le défaut est esthétique

Mais les qualités factices

 

De l'étoile au trou noir

Il n'y a qu'une année lumière

Ma lampe en poche

J'avance aveugle et sans repères

 

Sous la glace un feu brûle

Dans l'espace une majuscule

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2010 3 08 /12 /décembre /2010 22:26

4437805442_f63a6e2436.jpg

 

 

La vie dans une grotte

Est plutôt solitaire

Faut-il être forte

Où manquer de lumière

 

Encore une fois

Je ne comprends pas.

 

J'aimerais me replier

Me rouler en boule

Être sous verre

Que mon sang coule

Ne plus me soucier

De cet univers

 

Mon âme est rongée

Par le mal qui m'habite

Et je me sens obligée

D'entretenir ma fuite

 

Toujours la première

A me pourrir la vie

Je pose les barrières

Encadrant ma nuit

 

Hier les idées roses

Ce soir le désespoir

Je reprend la névrose

Qui pourrit mon histoire

 

Je refuse le bonheur

L'insouciance et l'amour

Que je recherche sans fin

Et cours vers mes malheurs

Je m'étouffe de silence

M'y accroche à deux mains

 

Cette maladie récurrente

Cette souffrance adorée

Empoisonne la plante

A fleur de liberté

Mes épines me blessent

Et malgré mes efforts

A mon cou serre la laisse

Jusqu'à l'heure de ma mort...

 

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2010 3 08 /12 /décembre /2010 15:16

4346232535_7acf436546.jpg

 

 

Un ravalement est une recherche de reconnaissance.

Rivalité réveillée par la rêverie

Une rare réminiscence rétablie

Et ben moi je ris

Et rote aussi

Cela ne m'empêche pas de réfléchir

Quand la rage ramène sa rengaine ma raison remballe

Et à grand coups de rasoir je ravale mon rire

Revient alors un rictus récurrent

Les rimes forment des ridules

Sur les routes de mes ratures

Ridicules parfois, régénératrices aussi

 

Rassurante, l'image est rémanente sans résolution

L'hésitation rédhibitoire, rend plus réel le risque

Rachat de rouille rustique

Mais le cas rosse la rythmique

Régurgitation de cette ritournelle risible

Un rameau qui rame sur les rails d'un réseau

Raz de terre

Ruminant le rituel raté

Un rat qui se prend pour un roi rajeuni

Mais qui ressemble plutôt à un rustre racorni

Une ribambelle de résistants au régime racketteur

Qui resteront le résumé d'une raffinerie

Rabaissante et romanichel...

 

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2010 1 06 /12 /décembre /2010 14:39

5108599681_386dceabf0.jpg

 

 

La barre est placée haut

Et moi je me sens toute petite

Comment poser un droit de véto

Sans craintes d'y aller trop vite?

 

Comment effacer ses doutes

En écartant les miens

Car sur la même route

Je veux marcher main dans la main

 

Une histoire pleine de complexité

Où l'idéal serait de fermer les yeux

Laisser grandir la complicité

Et attiser sans hâte le feu

 

Mais est-ce si difficile?

A chacun de ses sourires

Je crois en cette idylle

Oubliant enfin tout ses lointains soupirs

 

La lutte fait rage contre mon désarroi

Pourtant dans ses bras mon coeur se réveil

Effacer la page et taire ces voix

Pour éclaircir l'image du pays des merveilles

 

Laissons derrière nous le passé

Et avec le futur pouvoir composer

Sans peur de se ramasser

La vie est courte, il faut oser...

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2010 1 06 /12 /décembre /2010 14:16

 

5232098502_b80035aa50.jpg

 

 

 

Parce que mon stylo est ma seule arme et les mots désamorcés

Parce que dans mes yeux les larmes ont désertés

Parce que je ne suis rien de plus mais rien de moins

Parce que mon cerveau est tordu et ne sait plus

 

De mes exploits maladroits à mes confusions mentales

La peur de l'attachement parfois est brutale

Mais pas insurmontable.

 

Faire confiance, voilà qui n'est pas simple ni anodin

Car je crains les pires desseins

Si souvent aveuglée par la passion, te voilà victime de mes démons

Le temps est à la patience...

 

Deux pas en avant pour un en arrière

Au final j'avance...

 

Parce que rien n'est sur et que je ne suis sure de rien

Y a de quoi en perdre son latin

Pourvu que tu ne sois pas italien!

 

Alors je prends un abonnement

En cours de langue stp sois patient.

Je tacherai d'être une élève appliquée

La cancre est prête à se ranger

 

Et même si quelquefois mon attention se perd

Tu sauras me ramener sur terre...

 

Alors vends moi du rêve, je suis acheteuse,

Regarde-moi, je suis amoureuse,

Prends-moi dans tes bras, je suis heureuse...

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Cecyle
  • : Quelques moments de ma vie en poésie, les bons, les mauvais...tout ce qui me passe par la tête!
  • Contact

 

Hey salut!

Bon à savoir

 

 

Entre CE QUE JE PENSE,

CE QUE  JE VEUX DIRE ,

CE QUE JE CROIS DIRE,

et CE QUE JE DIS,


et CE QUE VOUS VOULEZ ENTENDRE,

CE QUE VOUS ENTENDEZ,

CE QUE VOUS CROYEZ COMPRENDRE,

CE QUE VOUS VOULEZ COMPRENDRE,

ET CE QUE VOUS COMPRENEZ,

il y a au moins neuf possibilités de

NE PAS S'ENTENDRE. 


 
Bernard Werber

Ma fil aux os phy

 

 

  

      Un but ne parait

 

  jamais

 

plus loin  

 

que lorsqu'on

 

n'essaie pas

 

de l'atteindre          

 

 

 

 

 

 sceau1

http://www.copyrightdepot.com/cd12/00048921.htm

bonial – horaires et promos – moins de co2