Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 septembre 2014 3 24 /09 /septembre /2014 00:41
Moi et moi 4

 

 

 

 

31 jours.

J'ai tenu 31 jours à tromper l'ennui.

Soit 44640 minutes environ.

Oui je compte aussi les minutes de sommeil, parce que même dans mes rêves je ne faisais qu'esquiver ton souvenir.

Et ce matin, va savoir pourquoi, je sors de ma léthargie.

Sans doute est-ce la faute de Nono.

Et je dis pas ça méchamment, non non, même si je sais qu'il va râler en voyant que je braque les projecteurs sur lui.

Il m'a juste dit:

-Bonjour. Enfin, pour la forme hein, car depuis un mois on dirais qu'il n'y a plus que le jour sans le bon. Tout ça pour un mec sorti de ton imagination. Qu'est-ce que ça aurait été s'il avait été réel! Même ta rupture avec l'autre a été moins chiante que ça!

 

Je vous passe la suite car j'ai peur qu'il finisse par me réclamer des droits d'auteur...

Bon, je ne sais pas pourquoi, mais ses mots m'ont réveillés.

J'ai relevé les manches de mon pull imaginaire et je suis allé bosser pleine d'un entrain surjoué.

 

Tout d'abord, je suis allée voir mes collègues, deux pour commencer, je savais que l'une ou l'autre allait pouvoir m'aider.

Je leur ai expliqué le topo sans entrer dans les détails.

Je voulais savoir qui était le fils de Julie. La seule info que j'avais pour le trouver était que c'était un garçon, qu'il était en CM1 et que sa mère était un canon. Bien sur, je m'en foutais de son fils, je voulais surtout obtenir son nom de famille afin de remonter jusqu'à toi.

Ça me paraissait plus simple que de sonner à tout les appartements de son bâtiment, d'autant que je n'avais absolument aucune envie de tomber sur elle.

Je suis pas rancunière mais j'ai mes limites.

Mes collègues se prirent au jeu de cette petite enquête et en quelques jours c'était réglé.

Sauf que pas de bol, on n'avait que son nom d'épouse, ou plutôt de divorcée, et ça ne m'avançait guère!

J'ai bien tentée d'appeler en me faisant passer pour une société de sondage, je me suis dis qu'en bonne ex, elle corrigerait son nom par automatisme, comme moi j'ai pu le faire parfois. Mais non, elle s'est contentée de me raccrocher au nez sans plus de formalités.

 

 

J'étais sur le point de baisser les bras à nouveau.

J'étais là, devant mon pc, à scruter la page vierge comme si elle se plaisait à me torturer.

Mais, voilà que mes doigts m'échappent!

Et je regarde, fascinée, ce qui s'écrit:

"Il avait raison. Tu n'étais pas prête, et tu ne l'est toujours pas. Tu n'y crois pas! Tu ne pense pas honnêtement mériter une belle histoire d'amour. Tu penses toujours que quand c'est trop beau ça cache quelque chose. Que si le ciel est bleu c'est que l'orage approche. Que le calme annonce la tempête. Qu'après les moments de joie, la déception te guette... Ton esprit est embrouillé d'un tas de déchets émotionnels et tu voudrais que ça change sans changer toi-même! Au boulot! Entraine-toi. Tel Jean Claude Van Damme dans Kickboxer, comprend qu'il ne dépend que de toi de vivre un rêve éveillé ou un cauchemar de mille et une nuit."

 

Je reste quelques minutes à lire et relire ces lignes. Je me demande si c'est une blague, si un virus est responsable d'un tel prodige, mais je n'ai jamais entendu parler d'un qui serait capable de contrôler mes doigts!

Alors je tente un truc.

 

J'écris:

"T'es qui toi? Et comment fais-tu pour m'utiliser? Et pourquoi tu me parles de Jean Claude Van Damme???"

 

Comme la fois précédente, mes doigts reprennent vie, indépendamment de mon esprit:

 

"Qui, comment, pourquoi? Autant de questions inutiles. Je pourrais te répondre ce que je veux tu ne me croirais sans doute pas. Tu n'as qu'à te dire que je suis une partie de toi plus objective. Tu as enfin décidé de me laisser m'exprimer. Et si je te parle de JCVD, c'est parce que dans tes archives mentales il fut un jour une référence pour toi. Je ne peux rien t'apprendre que tu ne saches déjà. Fais ce que je te dis, qu'as tu à perdre?"

 

-Ma santé mentale?

 

Mes doigts restent figés au-dessus du clavier. Aurais-je vexé ma prétentieuse moitié?

 

-Ok, admettons que j'assume ma folie et que je décide de t'écouter, comment je fais pour m'entrainer? T'as un programme à me proposer?

 

-C'est ça, voilà que maintenant tu me demandes le mode d'emploi. Bon, comme je suis sympa et que de ta réussite dépend la mienne, je vais de donner un indice. Comment as-tu fais pour cumuler ces croyances négatives sur tes capacités amoureuses?

 

-Je crois que j'ai fais un peu comme tout le monde. J'ai cumulé des mauvaises expériences et j'en ai tiré des leçons. Rien d'extraordinaire quoi!

 

-Cesse de juger ton vécu. Comment savoir si cela était mauvais ou non? Et si on remontais le temps? Tu penses que c'était une mauvaise chose qu'il t'ait largué pour une autre. Mais sans cela, tu n'aurais peut-être jamais rencontré Aksel? Et la fois précédente, si Julien et toi étiez resté ensemble, tu n'aurais jamais rencontré Fabien. Tu n'aurais pas chanté sur scène, tu ne serais pas parti à la Réunion...tu n'aurais pas eu la chance de vivre toutes ces belles aventures si il y a 10 ans tu n'avais pas divorcé. Bien sur, tu aurais vécu d'autres choses, mais quand à savoir si cela aurait été mieux...

 

-En clair? Je dois oublier tout le négatif et ne voir que le positif?

 

-Tu dois sortir de cette dualité. Rien n'est positif ou négatif en soi. Il n'y a que ce que tu crées qui est réel pour toi. Si tu veux croire que toutes ces histoires t'ont rendu malheureuse et que ce sera toujours pareil, alors c'est ce qui se produira encore et encore. Mais si tu décides qu'aujourd'hui tu es riche de ces expériences, que chacun d'eux t'as guidé à sa manière à découvrir qui tu étais et ce que tu désirais profondément alors tu pourras choisir ce que tu désires vivre à présent.

 

-Est-ce comme cela que je retrouverais Aksel?

 

-Ça se pourrait. Mais ça ne doit pas être ton but. Car si cela n'était pas le cas tu pourrais de nouveau te morfondre. Ta vie est déjà parfaite, tu as tout en main pour être heureuse, mais tu ne veux pas le voir. Il te semble plus simple de croire qu'il te manque quelque chose, un homme, un voyage, une voiture, une silhouette plus svelte...

 

-Je serais pas contre quelques kilos en moins! hihi

-...

-Est-ce que la partie plus objective de moi-même est totalement dénuée d'humour? Non parce que là je vais franchement douter de notre parenté!

 

-Le problème c'est que ta blague n'en est pas une. Bon, maintenant que tu sais ou me trouver, je te laisse muriner* sur cet échange. A bientôt.

 

Je reste quelques minutes à attendre un nouveau texte. Mais mes doigts restent inertes.

Est-ce que j'ai rêvé? Le texte est pourtant sous mes yeux, je l'enregistre en brouillon et décide de m'endormir sur cette réflexion: et si j'avais vraiment le pouvoir de modifier mon histoire et de l'écrire telle qu'elle me chante?

 

Une nuit blanche se prépare...

 

 

*Muriner: Verbe encore ignoré des sources traditionnelles, signifiant à la fois ruminer et murir un sujet de réflexion. ;)

Partager cet article
Repost0

commentaires

G
Comme j'aime te lire ma petite Cecile ! Et comme je connais cette dualité. Nous autres gémeaux ne pouvons nous contenter d'une seule vision des choses... C'est dans notre nature. Nous sommes deux. Nous sommes l'un, nous sommes l'autre... Et dans tout ça notre moi profond ne sait plus où donner de la tête ! <br /> Je t'embrasse bien fort.
Répondre
C
Hihi ben oui, on est tellement bavard...même avec nous-même! :) Mais c'est ce qui m'apporte l'inspiration aujourd'hui alors je vais pas trop m'en plaindre ;)<br /> Bisous ma ptite Galou!

Présentation

  • : Le blog de Cecyle
  • : Quelques moments de ma vie en poésie, les bons, les mauvais...tout ce qui me passe par la tête!
  • Contact

 

Hey salut!

Bon à savoir

 

 

Entre CE QUE JE PENSE,

CE QUE  JE VEUX DIRE ,

CE QUE JE CROIS DIRE,

et CE QUE JE DIS,


et CE QUE VOUS VOULEZ ENTENDRE,

CE QUE VOUS ENTENDEZ,

CE QUE VOUS CROYEZ COMPRENDRE,

CE QUE VOUS VOULEZ COMPRENDRE,

ET CE QUE VOUS COMPRENEZ,

il y a au moins neuf possibilités de

NE PAS S'ENTENDRE. 


 
Bernard Werber

Ma fil aux os phy

 

 

  

      Un but ne parait

 

  jamais

 

plus loin  

 

que lorsqu'on

 

n'essaie pas

 

de l'atteindre          

 

 

 

 

 

 sceau1

http://www.copyrightdepot.com/cd12/00048921.htm

bonial – horaires et promos – moins de co2